Clicky

Naviguer / Recherche

Journée mondiale contre la cyber-censure

La mode actuelle est dans certains pays connectés au réseau des réseaux, de procéder à moult vérifications, contrôles, et autres censures de la toile. L’objectif annoncé est toujours orné d’une sainte auréole, à ceci près que dans les affaires des hommes, rien ne se fait sans débordement ou abus.
Si cette journée nous concerne, nous français particulièrement, c’est que notre chère démocratie, souvent prompte à donner des leçons aux autres, figure en bonne place sur la carte mondiale 1 des pays procédant à la censure d’internet.

Lire la suite

  1. Reporters Sans Frontières est à l’origine de cette journée, retrouvez la carte sur leur site dédié

Un citoyen français aujourd’hui

Être français est quelque chose dont on peut être fier. Je suis fier d’être français. Pourtant si je tente de m’intéresser vaguement à la vie de mon pays et des orientations prises par la représentation nationale – ce qui me concerne, mais aussi mes enfants – je reste sceptique, et pourquoi pas affolé.

J‘ai appris en effet que les dépenses de l’Elysée ont augmentées de plus de 8% cette année. Ce n’est pas nécessairement scandaleux, c’est sans doute assez peu intéressant, mais cela me consterne car je ne peux m’empêcher de juxtaposer à cela le discours officiel.
Ainsi, en tant que bon citoyen je devrais me serrer la ceinture, accepter une logique de reprise économique qui passe par des prétentions modérées. Je ne devrais pas exiger de l’état qu’il pourvoit à ma maladie1, je devrais être certain que je ne suis pas au chômage parce que je le veux bien 2, et si j’ai un travail, je dois prévoir d’en faire au moins deux, car un seul me ferait moins gagner d’argent que d’être RMiste 3.
Si j’étais un bon citoyen je devrais également accepter de travailler sans compter mes heures, même si je ne suis pas payé davantage, ou alors simplement en discours officiel qui prétend le contraire, je devrais accepter de travailler plus longtemps car être senior c’est un poids pour le pays, je devrais enfin accepter cette petite retraite, car vous comprenez, ça coûte trop cher et ce n’est pas compatible avec la logique du business. Du coup je ne comprendrais pas non plus pourquoi ma retraite vaudrait infiniment moins qu’un autre qui fût lui grand patron 4.

Lire la suite

  1. Voir par exemple l’observatoire de l’accès au soins français. C’est ici une hypothèse de travail (j’ai la chance d’être une parfaite santé) mais pour d’autres nous sommes loin de l’exercice de style, malheureusement. Une autre source de motivations : L’appel contre la franchise.
  2. On pourra lire par exemple le discours du candidat Sarkozy à Périgueux en octobre 2006.
  3. In Ma plus belle histoire c’est vous de Ségolène Royal, p.242 – ed.Grasset 2007-XI.
  4. Ma retraite serait de 1000 euros – par exemple- par mois et d’autres de plus de 10.000 euros ? Mais qu’est ce qui peut justifier cela ? Que peut-on faire au delà de 4000 euros par mois qui ne soit pas du pur gaspillage ou de l’invention de besoin ?