Du narcissisme de la blogosphère

L’aspect narcissique de la blogosphère qui se révèle ces derniers jours sur la toile consécutivement à l’affaire WikiLeaks est intéressant 1. Il est d’autant plus réel que la blogosphère s’entretient elle-même,  et que ses idées sont souvent aplanies par cette impression diffuse que le pouvoir du futur sera réticulaire (ou celui des réseaux si vous préférez), ce qui n’a jamais été démontré à ma connaissance,  et ce que personne ne pourrait prévoir. (Photo d’après Thomaz Crnej from 1x.com)

Cela dit, la collision que génère l’affrontement des intelligences virtuelles qui s’expriment sur le Net, et celles des décideurs, est un facteur évident aujourd’hui. On ne peut nier l’influence, aussi modeste soit-elle, des arguments déployés sur la place publique, qui entretiennent nécessairement une dynamique d’ensemble. A ceci près, que cette dynamique échappe aux initiateurs. En ce sens, la blogosphère ne peut revendiquer aucune avancée sociale majeure à l’heure actuelle. Et sans doute ne le pourra t-elle jamais. En effet, ce qui s’exprime par cette voie ne pourra pas être une référence. A l’instar d’un Platon fondateur (un exemple parmi d’autres), puisqu’il était le seul ou presque de son temps 2, jamais un blogueur aussi influent soit-il virtuellement ne pourra embrasser ce statut. En effet, un homme qui écrit sur son blog n’est pas souvent un leader charismatique qui agit au quotidien dans la vie réelle. Certes, comparer des papiers sur un blog avec des œuvres de Platon est audacieux. C’est un ridicule dans lequel je ne me risquerais pas. Toutefois, lorsqu’on entend certains influenceurs du Net, on a cette désagréable impression d’un mélange de genres.
Néanmoins, il serait sans doute prudent de considérer l’action des internautes assez loin de celles des écrivains du siècle des lumières par exemple. Ne serait-ce que par la dilution des idées dans l’océan de l’information, et ensuite par la conception assez étriquée des acteurs du web, qui ne se considèrent dignes d’écoute, que s’ils appartiennent à une sorte d’anneau de reconnaissance dans lequel le blogueur lambda n’a quasiment aucune chance d’entrer.
Il faut dire que d’un système ouvert, la blogosphère a réussi l’exploit à faire une caste. Elle n’est sans doute pas la seule responsable. Les intérêts convergents du corps des journalistes professionnels, des médias et d’internet font que la lutte des idées est supplantée par le business. Ainsi l’aspect libertaire que l’on ressent parfois trouve rapidement ses limites dans la vanité des hommes.

blogospherePour toutes ces raisons, et bien d’autres certainement, je ne parie pas sur le concept de la blogosphère contre le reste du monde, comme cela le sera le jour où les états décideront qu’internet est trop dangereux et qu’il est temps de le réglementer et le contrôler. D’une part parce que je ne suis pas convaincu que ce soit le chemin que suivront les états, d’autre part parce que l’impact réel d’internet est aujourd’hui considéré comme étant assez limité. Et ce pour une raison bien simple, derrière  notre écran nous sommes tous des Spartakus, mais dès qu’il s’agit de descendre dans la rue, au risque de perdre son job ou de se prendre un coup, nous avons de suite moins d’allant. C’est toute la réalité d’une illusion tous les jours entretenue par ceux qui voudraient s’octroyer d’un clic des prérogatives démesurées.
Cela dit, rien n’empêcherait un tel personnage de prendre ses responsabilités, d’agir, de militer, et qui sait, de décider réellement du sort des hommes par la suite.

  1. Les multiples censures ou exclusions des données de WikiLeaks sur les serveurs, ou encore la privation d’un DNS sur son nom de domaine, la traque internationale (toute relative) dont fait l’objet le concepteur de ce site, entretiennent l’impression que le Net est attaqué pour ses idées libertaires, ou en tous cas dans son aspect de liberté à tout prix. D’aucuns n’hésitent pas à parler de guerre entre deux mondes, le virtuel et le réel. Ce qui n’est à mon sens qu’illusion.
  2. Seul, certainement pas, mais on peut dire le plus utilisé en référence.

3 commentaires On Du narcissisme de la blogosphère

  • Ah, vous aussi en avez assez de ce tout à l’égout qu’est internet ?

    Ben bradez votre ordi et remettez vous à la Pravda, comme avant ^^

    • Effectivement c’est une idée !Cela dit je n’ai jamais dit que je trouvais internet nauséabond comme un égout. En fait, je trouve plutôt que le Net est quelque chose d’éclairant voyez-vous. :-)Quant à la Pravda, vous savez que nous avons ce qu’il faut en France. Et mon ordi, j’y tiens beaucoup, car c’est fou ce que je peux faire comme activités avec cet appareil.

  • A vendre : collection entière de la Pravda. (Offre réservée aux lecteurs du Figaro).

Laisser une réponse:

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Pied du site

Barre latérale coulissante