La symbolique d’une nation

L’usage du symbole a son importance. En effet, un symbole rassemble la mémoire de ce qu’il représente, et permet ainsi de définir l’objet sur lequel il est posé ou le lieu dans lequel il est conservé. Le symbole peut le faire en peu de temps et dans un espace très réduit. C’est ainsi un indice référentiel qui permet à ce qu’il représente de s’affranchir du temps et de l’espace. Le symbole est donc la présence en une figure perceptible d’un monde non perceptible.

Un logo est une forme symbolique de représentation d’une l’entreprise ou d’une communauté ou un groupe. Il doit ainsi pouvoir concentrer l’essence de ces collectivités, tout en s’inscrivant dans un contexte qui lui convient. C’est pourquoi la durée de vie d’un logo est par construction limitée dans le temps, au contraire d’un symbole. Concevoir un logo est un exercice délicat et c’est certainement l’affaire de professionnels, mais c’est toujours à la portée de talents impliqués dans le monde qui les entoure.

La gendarmerie a récemment changé de logo. Celui qui est choisi est résolument moderne, et rompt avec le côté ancien et traditionnel de la logique tricolore, grenade et képi. Son accueil par le public est assez glacial.

Les principales critiques concernent l’absence des couleurs nationales ou la perte du symbole Français. Je ne dirais pas que ce logo est merveilleux, mais je ne suis pas d’accord du tout avec les arguments qui lui sont opposés. Et la première des raisons, est que ces critiques confondent symbole et logo, ce qui n’a rien à voir.

En effet, un observateur attentif remarquera que les couleurs nationales sont toujours représentées sur un document officiel par le logo Français du ministère. Une Marianne se détachant sur le drapeau Français. De plus, les couleurs bleu, blanc et rouge ne sont pas une exclusivité Française. Bien au contraire, puisqu’elles sont adoptées par près de 30 pays.

C’est pourquoi je ne suis pas certain que l’on ait perdu avec ce logo une quelconque identité. De toutes manières réduire la symbolique d’une nation à deux ou trois accroches présente toujours un risque de méconnaissance, un pays c’est un peu plus qu’une équipe de foot. Au delà, une nation complexe comme la nôtre qui ne ressemble au aucune autre ne peut aisément se réduire à un seul symbole.

Enfin, je ne suis pas certain qu’il soit de la mission de la gendarmerie que de défendre une symbolique tricolore aujourd’hui trop connotée, puisque récupérée régulièrement par les partisans du repli à l’ouverture au monde. La gendarmerie est aujourd’hui une institution internationale, connue en tant que telle avec des compétences multiples couvrant un spectre opérationnel très large qui bien au delà de la simple unité armée d’un pays.

Quoiqu’il en soit, on ne peut pas dire concernant spécialement le logo de la gendarmerie, que cela soit une réussite. En effet, il cumule selon moi quelques erreurs fondamentales : la couleur noire d’un texte illisible “une force humaine” associée au bleu global, la symbolique qui mélange un arrondi enveloppant trop mince avec deux tranchants piquants agressifs.

S’il fallait rénover sans doute l’ancien logo, le nouveau heurte. C’est donc probablement un raté. Mais comme bien souvent, dans quelques mois, plus personne n’y songera.

1 commentaires On La symbolique d’une nation

  • Bien vu ! C’est vrai qu’un logo a de toutes manières une durée de vie plutôt courte. Je ne connaissais pas celui de la maréchaussée, c’est vrai que ça surprend un peu.

Laisser une réponse:

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Pied du site

Barre latérale coulissante