Prendre tribune

Pendant longtemps, en tous cas depuis que les systèmes réticulaires nous permettent de nous exprimer aisément et en permanence, je pensais que la prise de parole devait être mesurée.

En ce sens j’ai cru qu’il fallait parfois réserver ses propos, surtout lorsqu’on n’était nullement dans la connaissance ou l’aspect technique d’un dossier. Autrement dit, celui qui parlait sans en maîtriser le sujet était ridicule.

Pourtant, si l’on observe la vie politique en France aujourd’hui, ailleurs sans doute, ceux qui ont autorité à monopoliser les caméras et micros, finalement, le font sans savoir de quoi ils parlent. L’exemple typique est l’après primaire de la droite, où le candidat déclaré se drapait dans une posture qu’il estimait vendable – désormais les valeurs et le leadership est une affaire du business plus que de talent. Une posture vertueuse qui a tenu quelques jours, le temps que la réalité le rattrapa. Ainsi, les revenus perçus par l’épouse du candidat, qui dépassent la décence, démontreraient s’il le fallait que ces hommes qui nous donnent des leçons, qui espèrent en faire commerce,  ne valent pas mieux que l’inconnu au fond de son appartement perdu au milieu d’une petite ville de province.

Cet épisode interpelle alors sous deux aspects. Le premier et qu’il est bien finalement que, tous, puissions prendre tribune afin de s’exprimer. C’est une bonne chose puisque finalement ceux qui en auraient les prérogatives officielles, racontent n’importe quoi. Le second est que l’on ne peut que constater l’obsolescence de notre système actuel de représentation. Il est temps en effet de reconsidérer les moyens de faire de la politique. Ne nous y trompons pas, la politique est au cœur des enjeux des familles et d’une nation. On ne peut s’en affranchir ou faire comme si cela n’existait pas ou serait inutile. Pourtant il est temps d’admettre que c’est bien l’affaire de tous, même de ceux qui sont loin du système des partis.

Nous avons tous bien raison de prendre tribune, et nous devrions inciter ceux qui ont la connaissance technique de la partager avec nous, avec leurs élèves certes, mais aussi avec ceux qui auront choisi la responsabilité de prendre les commandes de notre pays. Les imposteurs n’ont de sens que lorsque l’on est tous sourds et aveugles, mais ce temps là est révolu.

Laisser une réponse:

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Pied du site

Barre latérale coulissante