Clicky

Naviguer / Recherche

La marche contre la terreur

Aujourd’hui dimanche 11 janvier 2015, une marche en principe silencieuse, avec tous les citoyens qui le souhaitent, se déroulera à Paris en France. Comme tout citoyen de ce monde, des chefs d’état seront là. Qui ? En s’en moque. Car ce n’est pas le sujet. D’aucuns pourtant en profite pour le relever, en mimant la connaissance, et se focaliser sur l’échec annoncé d’un tel rassemblement, car vous comprenez, je ne me mélange pas à ces gens là.

Ils profitent même de l’occasion pour s’exprimer. Pour l’écrire dans un blog (non je ne mettrais pas de lien), pour l’exprimer sur Twitter, ou ailleurs sur les réseaux sociaux.

Je les remercie, sincèrement, pour le courage de l’expression. Et je constate alors que l’union sacrée, après une émotion exactement identique partagée par tous les hommes, n’aura durée que l’espace d’un souffle. Leurs billets ou leurs tweets m’ont donné envie d’aller finalement à cette manifestation. Pourquoi ? Parce que ces propos, ne sont que la démonstration de la vanité. La vanité de ces hommes qui ne supportent pas l’ombre d’un instant, d’être dans une masse, sans même se rendre compte que la masse alors formée, ne l’est que par se qui fait que nous sommes tous les humains, simplement, animés par le même sentiment d’effroi face à la barbarie.

Sous le fallacieux prétexte de pouvoir s’exprimer comme ils l’entendent, ils ont sans doute raison en temps ordinaire,  ils profitent de l’occasion pour se saisir du trophée de la parole dite, pour que les autres les écoute davantage que le commun. Pour sortir du lot. C’est bien l’expression de la vanité.

Vous mesdames et messieurs, tirez donc la couverture à vous. Vous confisquez, à votre manière, l’émotion légitimement unanime, pour émettre un son différent. Vous cultivez ainsi une différence, la vôtre, mais une différence.
C’est cette différence qui vous sert d’estrade pour vous différencier. Pour vous vanter.

Je trouve ça assez malhonnête, et pour tout vous dire minable. Vous cristallisez nos différences, pensez-vous sincèrement que nous les ignorons ? Mais ceux qui font le choix d’aller à cette manifestation, le font en dépit de leurs sentiments de différences. C’est alors l’absolue conviction de liberté qui domine, ce qui devrait nous animer tous, sans calcul. C’est parce que vous faites ce choix là, que vous l’exprimer, que vous prenez tribune, que nous ne sommes pas près dans ce bas monde, à nous en sortir à la hauteur de l’intelligence qui fait l’homme.

La République authentique dépasse encore la compréhension des hommes. J’ai eu un espoir, une lueur qui s’est éteinte à peine avait-elle commencée à scintiller. Mais ce n’est que partie remise, car nous le savons bien, les progrès des hommes c’est comme un gros navire, le coup de barre est donné, mais il y a beaucoup d’inertie avant que tout le bâtiment amorce le virage.

Il faut de temps, en dépit des souffleurs de bougies et des sorciers de bac à sable.

Illustration excellente from Yodablog

Commentaires

Laissez un commentaire

nom*

Adresse mail* (non publiée)

Site Web

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.