Clicky

Naviguer / Recherche

L’an deux du président Hollande

La fin de l’année approche, les municipales également, et le gouvernement est bien lancé dans sa politique de redressement productif. Pourtant, les signes d’alertes s’accumulent : taxes et impôts exponentiels, rupture du tissus social confirmé, instabilité économique persistante.

Il est temps sans doute de passer à autre chose. La sérénité du premier ministre ne semble plus être d’actualité. Des messages forts doivent être lancés. Le leadership de l’état n’est plus la règle, notre président ne s’inscrit pas dans cette logique. Nous le savions. S’il était l’homme du moment, il n’est pas, et ne sera jamais l’homme fort, leader politique d’un peuple à la recherche d’une identité moderne. Les Français, s’ils conservent une régularité étonnante dans leurs critiques, cherchent toujours un chef. Le temps du chef est arrivé. Sans doute va t-il falloir le faire sans tarder, les sirènes du populisme et de l’extrême droite gagnent en effet du terrain.

En ce sens, le premier ministre Ayrault ne représente plus l’image nécessaire. Un autre, plus adapté existe : Manuel Valls. Jeune, autoritaire mais constant, il incarnerait parfaitement le renouveau du président, prêt à initier l’an deux de son mandat politique, en vue d’une fin de quinquennat dynamique.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Laissez un commentaire

nom*

Adresse mail* (non publiée)

Site Web

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.