Clicky

Naviguer / Recherche

Lorsque l’impôt acheva l’électeur

Nous avons gardé dans un coin de nos souvenirs, bons ou mauvais, l’époque où l’ancien président Sarkozy avait fait des ronds de pieds au Front National.
La brèche était ainsi ouverte, voter extrême droite pouvait être quelque chose de simple, d’évident, de respectable.

Vous n’entendrez pas de ma part un discours complaisant sur ce sujet. Voter Front National, c’est autoriser l’idée d’aller taquiner le fascisme. Et si d’aucuns prétendent qu’il est scandaleux d’assimiler un parti à une tendance fasciste, c’est précisément qu’il fallait assommer les futurs électeurs d’éléments de langage écrans, afin que ce qui fut évident ne le soit plus. Ou le soit différemment, car à répéter régulièrement un mensonge cela devient une vérité.

Oui, l’extrême droite est une niche populiste à tendance fasciste. Voter pour cela est un droit, bien entendu, mais dans la conscience collective, ce droit me semble bien faible face à la responsabilité individuelle. Vais-je céder au chant des Sirènes, afin de satisfaire un agacement bien légitime d’une série de difficultés quotidiennes ? L’herbe est en effet souvent plus verte dans le pré d’à côté. Et je me dis que si les responsables actuels font tout pour me dégoûter d’un choix raisonnable, je ne vais sans doute pas sacrifier la société de mes enfants.

Car la responsabilité dont je parle, est bien celle là. Je vais voter pour ces gens-là, donner une impulsion politique que nous avions oublié depuis quelques temps, et léguer à mes enfants un système étrange dans lequel la force et l’auto-centrisme font loi.
Ne rêvez pas, les solutions de la société passent par chacun de nous. Pas par un système, a fortiori si ce dernier vous propose tout ce qui vous plaît à entendre : c’est la faute des autres (étrangers), les français d’abord, mettons tout à terre et refaisons tout etc.
La politique de la terre brûlée, les boucs- émissaires désignés, et moi de me frotter les mains, car j’aurai plus. Enfin !

Pourtant, comment vous convaincre que tout ce qu’ils proposent,  a déjà été dit ou expérimenté, et que ce fut toujours un échec ? La voie est close de ce côté chers compatriotes. Vous n’avez aucune chance de voir votre quotidien s’améliorer, si vous laissez les commandes du pays à un bande de musclés, qui,  je regrette de le dire, manquent singulièrement de matière grise. Car au delà d’un programme, qui sont les femmes et les hommes qui prétendent pouvoir l’appliquer ?
En outre, pensez-vous une seule seconde que nous puissions revenir en arrière ? C’est à dire revenir au franc, au pays bleu-blanc-rouge composé d’ yeux bleus et de cheveux blonds ? A la police toute puissante et incontrôlée ? A la société patriarcale proprement hétérosexuelle ? A la place retrouvée d’une aristocratie à particule ? A la perte de la séparation des pouvoirs, au musellement de la presse ?

J’ai peur malheureusement, que la politique développée maintenant par mes amis socialistes, consolide la brèche ouverte par le clan Sarkozy. Comment voulez-vous que les gens qui vont payer cette année près de 1000 euros supplémentaires d’impôts, puissent encore voter pour vous ? Et dans le même temps, la société nouvelle s’organise, celle des minorités, celle des soi-disant exclus. Des places, partout, dans toutes les niches sociales leurs sont offertes, aux dépends parfois de la vieille société Française qui s’embourbe dans les lourds impératifs quotidiens. Rendez-vous compte que ce que je dis, était impossible à envisager il n’y a pas 20 ans.

Nous en sommes là. Une société fragmentée,  qui s’oppose désormais. Ceux qui travaillent, qui tentent d’éduquer leurs  enfants, contre ceux qui sont sur le territoire depuis peu, qui usent des aides bien légitimes, qui peinent à travailler. Le tout soigneusement saupoudré de taxes supplémentaires, d’impôts, de restrictions.

L’avenir est incertain, ou plutôt limpide. Nous ébranlons la République. Vigilance et clairvoyance me semblent plus que jamais nécessaires.

Commentaires

Claudius
Répondre

beaucoup de votants FN le font en pensant « punir » les partis traditionnels, sans se rendre compte que les premiers punis, dans le cas d’une élection gagnée par ce parti, ce sont eux.

Je suis beaucoup plus affolé par les idées « brunes » qui gagnent les crânes de nos compatriotes que par les sondages ou enquêtes favorables au FN.

Raoul
Répondre

Hello Claudius ! Qu’entends-tu par idées « brunes » ?

Claudius
Répondre

des idées qui font que, par exemple, la page FB de soutien au bijoutier qui a tué son voleur soit couvertes de like, qui font que peu de gens s’offusquent de l’incendie d’un camp de roms dans le Var, des idées qui ont favorisé, il y a quelques décennies, l’apparition de chemises de cette couleur.

Raoul
Répondre

Oui, tu as raison. Le risque est réel je le crains.

Laissez un commentaire

nom*

Adresse mail* (non publiée)

Site Web

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.