La droite est-elle condamnée à l’imposture ?

En France, il semblerait depuis 5 ans, ou dix ans, c’est selon votre sensibilité, que la droite soit condamnée à jouer en permanence la carte de l’imposture. Certes, la gauche, avec les socialistes, vont certainement jouer un rôle déterminant à tous les niveaux de la république. Est-ce réellement un danger ? Ou davantage symptomatique de l’état d’une droite finalement assez faible idéologiquement, simplement parce qu’elle ne vivrait que sur ses acquis historiques.

Nous pouvons constater, que même si le président sortant a sans doute fait les frais d’un rejet très franc, et extraordinairement persistant depuis son repas au Fouquet’s, et son séjour sur un yatch appartenant à M.Bolloré, ses successeurs principalement en la personne de M.Copé font immédiatement bonne impression dans cette idée d’imposture. L’idée du jour en effet, est le slogan à la logique confiscatoire, une notion persistante à droite, d’une France qui ne serait que la leur. Le fondement de ce surprenant slogan serait la présence en trop grand nombre des drapeaux étrangers le soir du 6 mai 2012, place de la Bastille.

[dropcap color= »red »]I[/dropcap]ls n’y étaient pas à la Bastille. Moi si. La place était pourtant tricolore, tout autour, hormis sous l’œil focalisé de la caméra centrée sur la colonne de juillet où en effet, il y avait depuis 16h cet après-midi là quelques parisiens d’autres pays, qui comme d’habitude à chaque rassemblements dans Paris, descendent avec leurs drapeaux qu’ils ont toujours chez eux. La place revêtait ce soir là les couleurs de la république. Multicolore, mais joyeuse, diversifiée et réunie. Une droite qui nous vend pourtant avec aplomb le concept d’un monde ouvert, voudrait à ce moment là revendiquer une France trop colorée qui serait le creuset de tous les communautarismes ?
C’est totalement inexact et démontre peut-être, ad minima, que les leaders de droite ne sortent finalement jamais dans la rue. Celle du citoyen ordinaire, lors d’une journée ordinaire.

Personnellement je n’ai pas de drapeau français à la maison. Mais eux, ceux qui étaient sur la place de la Bastille et à qui nous reprochons tant, leur pays leur manque certainement, et c’est bien naturel, ont toujours des couleurs représentatives de leur patrie.
Je me souviens d’ailleurs d’un match au Stade de France, France – Irlande, où après la victoire d’une des deux équipes, nous avons vu débarquer des drapeaux Algériens. On ne sait pas très bien pourquoi, mais finalement c’est la tradition de la rue parisienne depuis quelques temps. Les couleurs s’exhibent. C’est une fierté, mais une fierté de les montrer en France.

[dropcap color= »red »]E[/dropcap]t alors ? Est-ce véritablement une catastrophe ? Devons-nous immédiatement attendre les pires sécessions dans notre nation ? Encore une fois, la droite nous fait peur, elle imagine le pire, le vend et l’exploite. Ce sont des vendeurs du temple, celui d’une France réconciliée autour d’un homme différent et qui se prétend rassembleur et a été élu avec cette idée.

La Marseillaise que tout le monde a repris en cœur ce 6 mai à la Bastille, est bien notre hymne. Nos amis à la sensibilité tricolore exacerbée n’en pensent pourtant rien de particulier, ils auraient sans doute l’oreille moins exercée que leur chromatique. Mais comprennent-ils que depuis Ségolène Royal en 2006, le drapeau n’est plus l’exclusivité de la droite ? Si tant est qu’elle le fut un jour.
Hélas pour eux, après la chute dans le domaine financier, dans le domaine de la sécurité, voici que le patriotisme leur échappe. C’est sans doute insupportable, je le comprends, mais ne pourraient-ils pas déployer leur énergie dans une opposition constructive, positive, éclairée ? Sans doute sont-ils un peu verts dans ces fonctions. Donnons-leur l’occasion d’y remédier, en votant une nouvelle fois massivement aux élections législatives pour la majorité d’un président nouvellement élu.

Laisser une réponse:

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Pied du site

Barre latérale coulissante