Sauvegardons la neutralité d’internet

Actuellement, vous le savez sans doute déjà, le réseau des réseaux, Internet, est attaqué de toutes parts. Internet qui n’est qu’un transmetteur réticulaire des idées des hommes de ce monde, n’est pas compris par tous, ou bien trop, et d’aucuns tentent par tous les moyens plus ou moins légitimes, de l’encadrer. Or vous le savez également, si vous encadrez quoique ce soit qui est humain, vous limitez le champ des possibles. Vous ensaquez 1 les autres dans une logique qui n’appartient qu’à vous, et qui ne peut avoir valeur universelle.

Aujourd’hui en France, une loi nommée ACTA pour Anti-Counterfeiting Trade Agreement (Accord commercial anti-contrefaçon), tente de nous conduire légalement vers un internet marchand, dans lequel la diversité et la liberté authentique (la seule possible) soient un détail insignifiant, en tous cas pas une priorité. C’est donner à un groupe le pouvoir de réguler selon leur bon vouloir le tuyau réticulaire qui transmettrait nos pensées.
Un réseau, Avaaz, tente de fédérer les internautes et les hommes libres, afin de s’opposer à ce projet qui semble bien monstrueux. Pour ma part, je pense qu’en ce qui concerne Internet, il n’appartient à personne, en tous cas certainement pas à une quelconque puissance, et que s’il convient de le modérer un tant soit peu, le peuple devrait être consulté.
En d’autres termes, nos représentants n’ont pas mandat pour réguler ce qui n’est pas quantifiable ni définissable dans l’instant, ce qui évolue en même temps que nous, par nous et pour nous, les hommes. Toutes ces lois régulatrices sont donc iniques et illégitimes.


Voici donc le texte in extenso :

La semaine dernière, 3 millions d’entre nous ont repoussé l’attaque des États-Unis sur notre Internet! Mais un danger encore plus grand nous menace, et notre mouvement mondial pour la liberté en ligne est prêt à tout pour le neutraliser pour de bon.

L’ACTA, un traité mondial, pourrait permettre à de grandes entreprises de censurer Internet. Négocié en secret par un petit nombre de pays riches et de puissantes entreprises, ce traité mettrait en place un organisme de l’ombre anti-contrefaçon permettant à des intérêts privés de surveiller tout ce que nous faisons en ligne. Il leur donnerait aussi la possibilité d’imposer des sanctions très sévères – allant jusqu’à des peines de prison – contre les personnes coupables selon eux de nuire à leur activité.

L’Union Européenne est en train de décider de ratifier ou non l’ACTA — et son refus mettrait en échec cette attaque mondiale sur l’Internet libre. Nous savons qu’elle s’est opposée à l’ACTA auparavant, mais certains députés européens hésitent — donnons-leur le soutien dont ils ont besoin pour rejeter le traité. Signez la pétition — nous la remettrons de manière spectaculaire à Bruxelles lorsque nous aurons atteint 500 000 signatures:

C’est scandaleux — les gouvernements des quatre cinquièmes de la population mondiale ont été exclus des négociations sur l’Accord Commercial Anti-Contrefaçon (ACTA) et des bureaucrates non-élus ont travaillé en étroite collaboration avec les lobbyistes des grandes entreprises pour élaborer de nouvelles règles et un régime d’application dangereusement contraignant et puissant. L’ACTA serait appliqué dans un premier temps aux États-Unis, dans l’UE et neuf autres pays, puis son application s’étendrait au monde entier. Mais si nous persuadons l’UE de ne pas le ratifier aujourd’hui, le traité perdrait son élan et pourrait être stoppé pour de bon.

Cette réglementation serait extrêmement sévère: elle pourrait punir les citoyens partout dans le monde pour des activités banales telles que partager un article de journal ou mettre en ligne la vidéo d’une fête où on entendrait de la musique dont les droits sont protégés. Vendu comme un accord commercial protégeant les droits d’auteur, l’ACTA pourrait aussi conduire à l’interdiction de médicaments génériques de premier secours et menacer l’accès des agriculteurs aux semences dont ils ont besoin. Et plus incroyable encore, le comité ACTA aurait carte blanche pour modifier ses propres règles et sanctions, sans aucun contrôle démocratique.

De grandes entreprises font tout leur possible pour que cela devienne réalité, mais le Parlement de l’UE se trouve sur leur chemin. Appelons fermement les députés européens à tenir tête aux lobbies et à adopter une position ferme pour un Internet libre. Signez la pétition et partagez-la avec tous vos contacts:

La semaine dernière, nous avons vu la force de notre pouvoir collectif lorsque des millions d’entre nous ont uni leurs forces pour empêcher les États-Unis d’adopter une loi sur la censure qui aurait frappé Internet en plein cœur. Nous avons aussi montré au monde combien nos voix peuvent avoir de force. Faisons-les résonner à nouveau pour contrer cette nouvelle menace.

Avec espoir et détermination,

Dalia, Alice, Pascal, Emma, Ricken, Maria Paz et toute l’équipe d’Avaaz

Enfin, je vous propose deux vidéos qui expliquent simplement ce qu’est ACTA, la première courte et simple, la seconde plus détaillée :

Vous voulez agir ? Signez la pétition !

Et au delà de toute polémique ou critique, voici le texte officiel de l’Union Européenne sur ACTA :
[hana-code-insert name=’DL’ /]

  1. Un terme emprunté à Maupassant

2 commentaires On Sauvegardons la neutralité d’internet

Laisser une réponse:

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Pied du site

Barre latérale coulissante