Clicky

Naviguer / Recherche

La marche lente vers la censure d’Internet

RBTonline PARTICIPE AU BLACKOUT CONTRE LES LOIS LIBERTICIDES

(Via @korben)

SOPA

Ce site a été censuré jusqu’à ce soir par solidarité avec nos amis américains qui aujourd’hui ont lancé un mouvement de blackout mondial sur le net dont le but est de marquer les consciences, expliquer aux internautes ce qui les attends dans les mois à venir et surtout protester contre ces lois liberticides.

Le mot d’ordre de cette journée est de vous informer, donc si vous avez deux minutes, je vous invite à lire ces quelques lignes.

Ces fameuses lois liberticides qui veulent censurer notre internet sont les suivantes :

  • HADOPI qui explore toutes les pistes… Aussi bien celle du mouchard sur nos ordinateurs, que celle du filtrage des sites ou encore de l’analyse de packets.
  • LOPPSI qui permet de mettre dans une liste noire n’importe quel site sans intervention d’un juge. Aucun organisme ne peut contrôler cette liste, ce qui empêche les réclamations.
  • ARJEL qui permet déjà le blocage de certains sites.
  • SOPA et PIPA aux États-Unis, qui violent les principes de liberté d’expression et qui coupent les jambes de l’innovation. Ce qui est marrant avec SOPA, c’est que si ça passe, ça nous affectera tous puisque nous utilisons beaucoup de services basés aux États-Unis (hébergement, noms de domaine, DNS…etc). C’est pourquoi cette lutte contre SOPA est importante.
  • ACTA qui fait la part belle aux brevets et nous posera beaucoup de problèmes dans des domaines aussi variés que la liberté d’expression, la santé ou l’innovation. Cette loi nous concernent de prime abord puisqu’elle est actuellement en cours d’élaboration en Europe, et donc en France.
  • IPRED et un nouveau projet de filtrage européen qui sont des équivalences de SOPA et PIPA.

Le point commun de toutes ces lois, qu’elles soient déjà en place ou en cours de discussion, c’est tout simplement de permettre à des entreprises privées et des gouvernements de contrôler la liberté d’expression, l’innovation et de s’octroyer un droit à la censure sur à peu près tout et n’importe quoi. Comment ? Et bien dans un premier temps, en espionnant les communications électroniques des internautes, mais aussi en permettant la censure de n’importe quel site sur des prétextes aussi bancals que la lutte contre la pédopornographie ou le téléchargement illégal.

La mise sous contrôle d’Internet n’est pas négociable et ne le sera jamais, d’où cette protestation généralisée. Je vous invite à vous informer dans un premier temps sur tout cela, puis à lutter, chacun à son niveau contre toutes ces lois liberticides. Cela peut se traduire par des actions militantes, de l’information ou du lobbying auprès de vos politiciens.

Imaginez que demain, je sois obligé de mettre « aux normes » mon site et de me censurer parce que des sociétés privées ont graissé la patte de politiciens afin que certains sujets ou logiciels ou techniques ou bidouilles soient censurables ? C’est valable pour nous tous et pas seulement les gens qui produisent du contenu sur le Net. Entrepreneurs, webmestres, mais aussi les blogueurs, les journalistes, les activistes et même la Mamie du Cantal qui se fera peut être couper sa connexion internet parce qu’elle a raconté un truc sur Facebook qui est soumis à la censure gouvernementale. On peut tout imaginer, un peu comme dans nos pires cauchemars puisque ces gens qui seront aux commandes du filtrage d’Internet n’auront pas de garde fou. Un tel pouvoir ne doit pas exister… jamais et pour personne. C’est comme cela qu’a été imaginé Internet à ses débuts et en faire un média contrôlé reviendrait à nous remettre devant la télévision ou le Minitel.

Voulez-vous vraiment avoir accès à une information qui soit filtrée et conditionnée selon le bon vouloir d’un gouvernement ?

Les sites qui sont en blackout aujourd’hui contre SOPA, PIPA et toutes ces lois sont :

  • Google
  • Reddit
  • Facebook
  • Twitter
  • Wikipedia EN
  • Les sites des Anonymous
  • XDA developers
  • JcFrog
  • GOG
  • Boing Boing
  • Destructoid
  • Avast
  • Tucows
  • Mozilla
  • Mojang (Minecraft)
  • RageMaker
  • Twitpic
  • Identi.ca
  • Red 5 studios
  • Le réseau Cheezburger (I Can Haz Cheezburger, Fail blog, The Daily What, Know your meme…etc)

La liste n’est pas exhaustive, mais vous pouvez inscrire votre propre site ici.

Le but de cette opération c’est de faire passer le message auprès d’un maximum de personnes… Je compte sur vous pour en parler autour de vous. N’oublions pas que nous votons cette année et j’espère que la position de nos candidats sur ces lois liberticides sera franche et claire pour tous. Arrêtons de subir et commençons à réagir et à nous rebeller contre ces sociétés, ces institutions et ces personnes qui veulent prendre le contrôle d’Internet et nous dicter une façon de penser ou d’être.

Le site retrouvera ses couleurs en fin de journée et je vous invite à suivre l’opération sur Twitter grâce au hashtag #BlackoutSOPA. Je reste en tous cas sur twitter.

PS : Vous avez le droit de pomper tout ce texte et de le modifier à votre convenance pour faire tourner ou afficher sur votre site. Merci Korben, c’est ce que j’ai fait ici ! 🙂

Commentaires

Raoul
Répondre

Depuis vendredi 20 janvier 2012, le représentant derrière le projet de loi du SOPA (Stop Online Piracy Act), Lamar Smith, a annoncé vouloir le mettre de côté jusqu’à ce qu’une approche plus appropriée soit trouvée.

Il semblerait que le premier acte viennent ainsi de se terminer. Un communiqué du département de la justice US expliquait ainsi :

« J’ai entendu les critiques au sujet du projet de loi et les ai sérieusement étudiées. Il est clair que nous devons revoir notre approche en ce qui concerne le problème des voleurs étrangers qui s’approprient et revendent les inventions et productions américaines.
Le piratage en ligne est un phénomène beaucoup trop important pour être ignoré. […] Le vol des propriétés intellectuelles de l’Amérique coûte plus de 100 milliards de dollars à notre économie et entraîne des milliers de pertes d’emplois.
Le piratage en ligne est tout à fait similaire au vol d’un produit dans un magasin. Cela est illégal, et il est normal que la loi que l’on retrouve pour les magasins soit appliquée de la même manière sur Internet. »

Laissez un commentaire

nom*

Adresse mail* (non publiée)

Site Web

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.