Lorsqu’on est pas un fonctionnaire

C‘est l’une des tartes à la crème lors des mauvaises discussions sur la société française. Vous parlez des corps de métiers ou de votre travail, et subitement vous entendez la phrase qui tue : « les fonctionnaires sont des feignants », ou « y’en a marre que les fonctionnaires fassent la grève », ou encore « franchement pour être fonctionnaire faut avoir envie de ne rien faire ».
Vous avez tous entendu dire ces mots là, et peut-être en avez-vous été l’auteur, ou peut-être pas.
Alors je ne vais pas ici faire un réquisitoire sur l’honnêteté intellectuelle. En revanche je vais me lâcher et utiliser le même registre afin d’exprimer sans doute définitivement ce que j’en pense. Ainsi lors d’une mauvaise soirée, je pourrais lancer une « url » orale, afin d’envoyer mes contradicteurs ici même. Je vais donc vous dire ce que l’on peut faire lorsqu’on n’est pas fonctionnaire. Vous allez voir, c’est formidable !

Illustration Erik Johansson

Lorsqu’on n’est pas un fonctionnaire, on peut courir après des primes, quitte à travailler à en renier ses passions, rentrer très tard ou partir très tôt, avoir des cernes jusqu’en bas de pieds et carburer au « guronsan ». On peut oublier que l’on a une famille pour tenter à la fin du mois de dégager davantage de cash. On peut travailler avec des collaborateurs, leur presser le citron au delà de leur résistance afin de retirer des clients un maximum de ressources et aligner à la fin du mois de gras salaires, sans rendre service à personne, à part cultiver votre propre égo. On peut décider que le travail est plus important que d’élever ses enfants, et laisser ainsi le soin à d’autres s’occuper de ses enfants. En effet, votre travail qui rapporte tant, puisque vous n’êtes pas fonctionnaire, vous permet de payer des gens, inconnus et qui ne sont pas de votre sang, pour remplir cette mission. A quoi bon entretenir les liens de sang, puisque vous serez prêt à verser du sang pour gagner de l’argent, vous qui n’êtes pas fonctionnaire et qui bataillez pour vendre ? Car tout le monde le sait, les batailles sont toujours innocentes. Vous qui n’êtes pas fonctionnaire devez livrer ces batailles, sans quoi vous passez à l’échafaud.

La grande histoire des obstinations hallucinatoires

Vous qui n’êtes pas fonctionnaire vous pouvez du jour au lendemain vous retrouver à la rue, mais lorsque vous travaillez plus de 35 heures, vous êtes payés. Cependant pour être accepté dans votre corporation il fallait que vous ayez les bons diplômes mais surtout les bonnes relations et appartenir au cercle adéquat. Ceci vous permettait d’avoir un carnet d’adresses utile. Vous qui n’êtes pas fonctionnaire avez peut-être perdu votre âme, ce n’est sans doute pas une raison pour dénigrer ceux qui ?uvrent pour les autres.

Vous n’êtes pas fonctionnaire mais votre métier est à n’en pas douter, formidable.
Un fonctionnaire est là pour rendre service à ses concitoyens, et rien d’autre. Tout le monde peut être fonctionnaire car les voies de concours sont ouvertes à tous. S’il ne peut pas être viré, il peut être révoqué en revanche. Mais si l’État a voulu protéger quelque peu ses agents, ce n’est pas pour faire mieux que le privé ou pour inciter à la médiocrité, c’est pour se garantir une indépendance. La République n’est le jouet d’aucun intérêt particulier ou corporatiste. Ainsi un agent de la fonction publique doit être payé simplement dans la moyenne, ne doit pas être l’objet de pressions diverses et doit avoir la reconnaissance de l’état et des citoyens. Car sa seule motivation demeure le service public. Et parce qu’il ne peut générer aucun profit sur ce concept, sa retraite a été voulue suffisante.
Un fonctionnaire en France est efficace. Si vous avez un doute, vivez longtemps à l’étranger, et vous comprendrez.
Vous n’êtes peut-être pas fonctionnaire, mais si vous aimez votre métier et que vous le faites avec passion, jamais cela ne vous viendrait à l’esprit d’envoyer pareille tarte à la crème, n’est-ce pas ?

Ne vous fâchez pas … ce papier ne sert que ceux qui ont le langage mortifère du « ailleurs c’est mieux, et s’ils ont moins alors moi j’aurais plus … » car il est possible que sans votre métier,  je n’aurais même pas eu l’occasion d’écrire ces lignes.

5 commentaires On Lorsqu’on est pas un fonctionnaire

  • Très beau plaidoyer.
    J’ai eu les deux statuts et je n’ai tout de même pas vu une grosse différence. C’est commun de le dire mais il y a des faisans et des aigles, des exploiteurs et des exploités des deux côtés.
    Les « rebellions » qui ont eu lieu (grèves, entre autres) chez les fonctionnaires ont bien souvent servi le « privé ».
    Maintenant, en ces périodes sarkozystes, les différences s’estompent avec la culture du résultat à n’importe quel prix, y compris celui de l’absence d’humanité.

  • Les blagues sur les fonctionnaires existent depuis la nuit des temps (« Messieurs les ronds de cuir » de Courteline) mais la propagande gouvernementale qui aime les boucs émissaires change cette blague en accusation. Dans une société équilibré, il faut du privé et du public. C’est une évidence. D’ailleurs les français souhaitent en majorité pour leurs enfants un statut de fonctionnaire. Alors… ne cassons pas ce qui finalement ne fonctionne pas si mal que ça. (Pour combien de temps encore ?)

  • Je vis à Londres, j’ai vécu aux USA et je peux confirmer que la France a bcp de chance d’avoir une fonction publique d’aussi bonne qualité !

  • Bah, comparer les fonctionnaire avec des cadres surpayés et arrivistes, c’est un peu facile. C’est quand même les fonctionnaires qui implémentent les décisions inhumaines de Sarko & Cie. Je connais des fonctionnaires, et quand j’entends comment ca se passe dans certains services, il y a quand même du souci à se faire. Dire que la République n’est le jouet d’aucun intérêt corporatiste, c’est faire de l’humour. Il suffit de contempler la récente affaire de la grippe H1N1 pour s’en convaincre. Même si on trouve toujours pire ailleurs. Cela dit, nous sommes surement d’accord sur le fait qu’il ne faut pas stigmatiser tout une population (les « fonctionnaires ») à cause des dérives d’une minorité.

  • Je ne sais pas si les fonctionnaires implémentent quoique ce soit en fonction d’une seule personnalité, fusse t-elle chef de l’état. Un fonctionnaire est payé je crois, pour servir l’état et ses concitoyens.
    S’il devait le faire avec une affinité politique, surtout dans les fonctionnaires de catégories modestes, je crois que la république aurait un sérieux problème.
    S’ils ont des griefs politiques à exprimer, j’imagine que lors d’un scrutin local ou national, cela pourrait se régler. 🙂
    L’indépendance des fonctionnaires ce n’est pas que lorsque les socialistes sont au pouvoir.

Laisser une réponse:

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Pied du site

Barre latérale coulissante