Clicky

Naviguer / Recherche

Banques et criquets

Etre banquier est-il moral ?

Le mois d’août est classiquement ce que l’on appelle le mois de la torpeur. On aime dire que c’est le moment où le gouvernement se dépêche de publier des décrets impopulaires, de voter l’augmentation de tous les tarifs et impôts. On oublie également que pendant que certains dépensent le peu d’argent qu’ils gagnent en vacances, d’autres en profitent pour s’enrichir tranquillement. A ce propos, c’est incroyable, les banquiers se gavent de l’argent des contribuables : http://is.gd/23u6Zhttp://is.gd/23u7Lhttp://is.gd/23u8i

La question qui vient immédiatement à l’esprit est: est-ce légitime ?
Ma réponse est intuitivement non.  Pendant que les banques venaient quémander au chevet de l’état des aides et des avantages, le spectre de la récession – pur produit des dérives bancaires, et de fait une nouvelle épée d’Amoclés, planait au dessus des travailleurs. Le salarié lambda se voit ainsi contraint de travailler plus, pour gagner si possible autant. C’est la logique de libre marché, où lorsque les temps sont durs, les patrons pressent le citron des employés, et en profitent, c’est humain, pour réduire leurs coûts, par tous les moyens possibles et surtout les plus faciles. La peur de perdre son emploi en est un.
Et maintenant que nos quelques euros disponibles, plus durement gagnés sans doute que l’année dernière, transitent dans les coffres forts des banques, celles-çi se gavent tant qu’elles peuvent ? C’est indécent. C’est scandaleux. C’est indigeste.

Voyez-vous un quelconque scandale poindre dans les médias ? Non, on préfère nous parler de la grippe numéro je ne sais plus combien, ou des vacances des stars. Pire on tente de nous faire croire que l’état règle le problème en s’attaquant aux niches fiscales. Comme me le disait un proche, on ferait mieux de construire des barreaux autours des banques et des banquiers. Personnellement je n’apprécie pas de travailler pour enrichir davantage les fins de mois des traders ou banquiers. Et je dis qu’il n’y a rien de légitime à avoir un revenu à ce point élevé, qu’il faudrait plusieurs vies pour le dépenser. Dans cette logique, je prétends qu’une échelle allant de 1 à 30 sur les revenus est amplement suffisant. Au delà, ce n’est plus moral, c’est indécent, scandaleux et bientôt ce devra être illégal.

Commentaires

fantasio
Répondre

D’autant plus que le peuple n’a pas encore commencé à payer. La crise financière est passée, la bourse remonte et les affaires de ces messieurs reprennent dans la joie et l’allégresse. Mais l’économie réelle souffrira encore pour longtemps. Et les cadeaux fait aux banques et aux « riches » vont maintenant devoir être financés. Pas d’augmentations d’impôts disent-t-ils… c’est donc par des réductions sur les prestations sociales que compte le gouvernement. Réduire le nombre de fonctionnaires (donc réduire les services à l’usager), réduire les remboursements de Sécurité Sociale, supprimer des bureaux de Poste, d’aide Sociale, etc… plus une bonne dose de privatisations. Sans parler d’augmentation des énergies et sans doute de l’impôt le plus injuste, la TVA. Mais surtout il ne faut pas toucher au portefeuille des riches hein ?
En fait tout reprend comme avant la crise sauf que l’état c’est à dire le contribuable est endetté jusqu’au cou. L’avenir est sombre… 🙁

Raoul
Répondre

A propos de l’augmentation de l’énergie en France, c’est une honte.
L’état avait choisi, sans consulter les français et à mon avis en outrepassant son mandat, le tout nucléaire afin précisément de réduire le coût aux usagers. Et là on nous parle d’un coût de l’électricité en France trop faible par rapport à nos voisins européens ?
Quel scandale.
Si on augmente le prix de l’énergie, alors il faut reconsidérer le monopole du nucléaire.

Sinon effectivement, on commence la grande lessive des consciences, et tout repart comme en 40 ! 🙁

Laissez un commentaire

nom*

Adresse mail* (non publiée)

Site Web

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.