Clicky

Naviguer / Recherche

L’allégorie du sous-marin

Comment expliquer ce que l’on ressent lorsque ceux qui sont aux décisions vous semblent intimement et irrémédiablement prendre des mauvaises décisions? Ces décisions qui ne vous concernent pourtant pas directement, mais qui vous laissent présager des lendemains difficiles.

politique expeditive

Et lorsque vous êtes parents, la chose prend alors une tournure quasi-dramatique. Serait-ce alors la parabole qui pourrait m’aider?

J‘ai du coup pensé spontanément à comparer les décisions prises par l’équipe Sarkozy et par tous ceux qui nagent dans leur large et remuant sillon, à un sous-marin.
Imaginez la société française comme étant cet engin submersible, conçu pour flotter allègrement lorsque tout va bien, et plonger en protégeant son personnel lorsque les circonstances l’exigent. On comprend bien que lorsqu’un sous-marin plonge, c’est soit pour se protéger, soit pour s’infiltrer, soit pour attaquer. En tous cas c’est dans un contexte d’adversité.
C’est donc sur cette base que nous allons parler de notre sous-marin. En lui même il n’est pas important, mais c’est surtout ce que les hommes feront de lui qui conditionnera tout son intérêt, pour ce qui m’intéresse en tous cas de partager.

La politique tendance expéditive

Imaginez donc un sous-marin à quai. Pour diverses raisons, et bien que le personnel de bord soit tout à fait qualifié, un homme décide de faire un tout petit trou dans la coque. Cet engin n’a jamais été conçu, ni assemblé, dans l’idée d’avoir un trou, mais cet homme pense qu’il est bon de faire un trou dans la coque. Et comme cet homme là est sage, il en a parlé à son équipe, qui trouve que décidément ce trou dans la coque manquait. Pensez donc, c’est révolutionnaire comme idée, ce trou, ça changera tout de notre avenir à bord de ce bâtiment. Et combien même, il était temps de le moderniser, et ce trou percé avec des outils de pointe, y répond tout à fait.
Bon, c’est ainsi, ils ont fait un trou. Pour nous, c’est idiot. Dans un sous-marin, un trou, ça dépareille et ce qui est sûr, c’est que cela ne le fera pas avancer plus vite.

Ce trou pour lequel le promeneur sur le port n’y peut absolument rien, ne présente finalement aucun inconvénient à quai. En plus, dans leur grand génie, l’équipe qui avait décidé cela, avait pensé à tout, puisqu’une autre équipe de maintenance composée d’experts, est chargée de la surveillance et de l’entretien. Mais si, un trou ça s’entretient !

les tarzans politiciens

Ainsi, par ce beau jour d’été, la mer calme et l’ambiance diplomatique sereine, notre sous-marin désormais familier et son trou, se portent bien. Pourtant, notre monde fonctionnant ainsi, un jour, le vent tourne, la mer se lève et l’orage gronde. Notre bâtiment appareille en catastrophe devant ces évènements qui n’avaient pas été prévus, avec toute son équipe et nos fameux experts en trous, et s’en va au large déployer ses outils en plongée profonde. Ses outils qui on le voit bien, ne servent que dans l’adversité.
Oui mais le trou est toujours là, lui. Et si en surface au calme tout allait bien, en profondeur c’est bien différent. En effet, la pression qui fait bien son office, appuie précisément avec une force implacable sur le trou. Les lois de la physique nous offre alors leur solution : l’implosion.

Finalement, la société française est comme ce sous-marin. Elle peut tout endurer, dans toutes les circonstances possibles, mais si un jour une équipe de femmes et d’hommes en charge du pays décide de modifier en profondeur la structure complexe du pays, sans prévoir – comment le pourraient-ils, les conséquences de leurs actes, combien même ces modifications soient infimes, les résultats pourraient être catastrophiques. La loi ADN, les lois sur la récidive, sur le statut des fonctionnaires, sur les retraites, les comportements protocolaires exotiques, sont autant de trous qui sans doute avaient un quelconque intérêt, mais dans un contexte très fluctuant sont surtout une faille terrible pour des maux imprévisibles.

Commentaires

Claudius
Répondre

Belle parabole.

Quant au trou fait avec des outils de pointe, que dire ? c’est perçant !

Laissez un commentaire

nom*

Adresse mail* (non publiée)

Site Web

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.