Les crétins et la retraite

L‘heure est à l’équilibre des retraites. Alors s’il faut sans doute regarder un peu ce vieux cahier oublié, et corriger quelques phrases hors du temps, d’autres se lancent dans la crétinerie systématique.
Lorsque je lu l’article Le régime très spécial des militaires1 du site Politique.net, j’ai bien failli m’étrangler avec mon café.
Certes l’esprit critique c’est bien. Mais à force de patauger dedans et de faire des bulles avec ses impressions, on fini par dire n’importe quoi, pire, en ne le faisant pas volontairement.

militaires comme les autres

La retraite et sa réforme c’est la tarte à la crème des analyses, des blogs et des articles du Canard Enchainé. Le blog Politique.net n’y échappe pas, et avec cet article, signe la quintessence de l’irréflexion.
Si les militaires ont un régime de retraite non pas spécial, mais adapté, c’est que le législateur a prévu initialement de traiter convenablement les femmes et les hommes qui ?uvrent pour la nation, et non à leur intérêt propre. Le tribut de ce travail ne se quantifie ainsi pas par la montée des actions boursières du ministère de la défense, mais par le nombre de personnels morts en mission. Le registre est tout autre, vous en conviendrez.

Lobotomisation tout azimut

Comparer ensuite la SNCF avec les militaires, c’est se complaire dans l’esprit crétin qui anime manifestement cet article. Un militaire n’a pas d’horaire. Il travaille de son actif autant d’heures que l’exige sa mission. Souvent, très souvent, si l’on ramenait la solde à un taux horaire, nous serions très en dessous du SMIC. Ce n’est pas le cas, je pense, de nos amis les cheminots.
Cependant loin de moi l’idée de comparer des corps de métiers, qui ont tous leurs spécificités. Mais oser affirmer qu’un militaire devrait cotiser autant de temps qu’un autre, c’est parier sur son invulnérabilité, sa longévité au moins, et sur le fait que la mission s’achèvera après 8 heures quotidiennes, et surtout ne s’engagera ni un dimanche, ni un jour férié, pas plus chers payés. Absolument ridicule.
L’état demande toujours beaucoup à ses militaires, et c’est bien ainsi qu’il entend les récompenser par un système de retraite adapté. Parler d’avantages où il n’y a que compensations, est là encore réducteur, ou tout simplement imbécile.
Alors brandir l’argument fallacieux du partage des efforts est définitivement hors de propos, sans quoi si leurs vies valent tellement la votre, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Un second aspect étonnant des discussions sur les retraites, est que je n’ai jamais lu – mes lectures ne sont pas non plus universelles, que cotiser plus et gagner moins en retraite soit une mauvaise chose. Pourtant moi qui ne suis pas économiste, je pense que cela pose un problème majeur : moins de retraite et plus de cotisation, nuient à la consommation. Notre système est en effet fondé exclusivement et sottement, sur la croissance et la consommation. Si les actifs mettent leur pouvoir d’achat dans les retraites complémentaires, qui va consommer? A part manger et avoir un toit, tout le reste, je le rappelle, n’est que du luxe. Et votre croissance, comment comptez-vous la stimuler ? Allez-vous attendre que toute la génération sacrifiée sur l’autel de la réforme à tout prix sans clairvoyance, ait achevé de cotiser pour sa retraite pour enfin consommer ? J’en doute.

Alors ?
Alors réfléchissez ! Ou bien prenez votre retraite. Ce serait un beau titre de chanson du reste : la retraite des crétins.
De grâce, pensez que la société de demain devrait être autre chose que le refuge des automates, des hommes standardisés qui réfutent la différence surtout si elle viendrait à manquer pour soi. Enfin songez que l’effort des citoyens, ce n’est pas le sacrifice des laborieux, pour le paradis des nantis (bis repetita).

  1. Extrait : « La réforme des régimes spéciaux visent {dans le texte} principalement les cheminots de la SNCF et de la RATP qui bénéficient de certains avantages par rapport aux autres salariés : départ en retraite à 55 voire 50 ans, 37,5 années de cotisation, calcul de la pension de retraite sur les meilleures années de salaire, etc. Mais on oublie une autre catégorie de la population dite « privilégiée », ce sont les militaires. Pour des raisons politiques et électorales, le gouvernement ne compte pas réformer ce régime très spécial. Pourtant, les militaires bénéficient de conditions avantageuses qui feraient pâlir d’envie les cheminots. Revue de détail. »
    Quel dommage l’exposé fait sur ces détails. Quelle malhonnêté intellectuelle. Moi j’appelle ça de la manipulation, par qui on ne sait pas, puisque l’article n’est pas signé. Et dire qu’on ne peut même pas laisser un commentaire sur leur site que je retire immédiatement de mes signets.

1 commentaires On Les crétins et la retraite

Laisser une réponse:

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Pied du site

Barre latérale coulissante