Les pads pour gamers

La vélocité d’action des doigts sur le clavier est une condition initiale à la victoire ou en tous cas au jeu efficace sur les FPS (First Person Shout).
Tous les claviers du commerce sont adaptés aux jeux FPS qui utilisent souvent les mêmes touches pour avancer, reculer, aller à droite ou à gauche, sauter, s’accroupir, courir, s’allonger etc … Les gros joueurs connaissent bien le problème, et doivent parfois avoir des doigts de fée pour exploiter pleinement leur skill (leur manière de jouer). Du coup les claviers sont soumis parfois à une usure prématurée, et les pads sont parfait pour les remplacer dans ce rôle.

Une bonne alternative à l’usage du clavier est donc celui d’un pad. Un pad reproduit les touches usuelles sous un format différent, afin d’être plus ergonomique. Si certains claviers comme le G15 de Logitech permettent de créer et d’enregistrer des macros qui reproduisent une succession d’ordres et de séquences, les pads peuvent, en plus de leur spécificité, le faire également.
Ainsi nous pourrions qualifier de bon produit, un pad qui serait à la fois ergonomique, polyvalent et personnalisable.

Le marché offre un panel assez restreint de produits de ce type. Une recherche m’a permis d’en trouver sept. Personnellement j’utilise au quotidien pour ETQW (Enemy Territory Quake Wars) le pad Cyber Snipa couplé à mon clavier G15 de Logitech. Ce dernier ne me sert finalement pas trop, mais permet (je reconnais le côté gadget de la chose) d’afficher quelques paramètres de jeux sur son écran LCD. J’ai toutefois paramétré deux ou trois macros d’action, au cas où, mais grâce à l’efficacité du pad, finalement je ne m’en sert pas. Mais je m’éloigne du sujet.

A quoi ressemble un pad ?

Je vais donc vous présenter tous les pads qui a priori existent actuellement sur le marché français. Hormis leurs différences d’ergonomie, certains sont programmables, d’autres non.
Ainsi que je vous le disais, j’utilise un pad non programmable, qui se branche directement en USB 2.0 et que reprend toutes les touches nécessaires à l’action dans un fps : c’est le Flexiglow Cyber Snipa, vendu aux alentours de 40€.

Voici une présentation sommaire des autres produits existants :


Dans l’ordre, de haut en bas et de gauche à droite à partir du haut, vous voyez les pads Zboard, Saitek, Heden, Revoltec, Belkin et le dernier sorti le G13 de Logitech.

A part l’Heden que je ne connais vraiment pas, tous sont paramétrables par logiciel (macros). Vous noterez les choix variés d’ergonomie, se qui se traduit par la présence d’une pléthore de touches ou au contraire, et parfois d’un joystic. Je pense qu’en la matière les choses les plus simples et les plus logiques sont les meilleures. C’est pourquoi le pad que j’ai choisi, le Cyber Snipa, me semble un bon compromis.
Voici les raisons en détail dans le chapitre qui suit.

Comment considère t-on qu’un pad est bon ?

Tout dépend bien entendu de votre manière de jouer.
Pour les joueurs amateurs comme moi, ce qu’on attend d’un pad c’est qu’il soulage le clavier qui sert à d’autres activités, et qu’il permette d’accéder à toutes les touches utiles, sans pour autant devenir un virtuose du clavier. Ainsi le Cyber Snipa présente un avantage par rapport aux autres que j’ai pu voir, les touches numériques de 0 à 10 sont de suite joignables par vos doigts de fée (ce qui est très pratique pour beaucoup de jeux qui comportent des dialogues intégrés par exemple, l’aspect ludique est décuplé), et les touches de mouvement sont plus grosses et idéalement positionnées sous votre main (gauche si vous être droitier, car la souris sera alors dans votre main forte – ce pad est ambidextre me semble t-il). Les touches sont toutes positionnées de manière logique, en fonction de l’usage les plus répandus dans les jeux. Notons au passage que tous les jeux FPS utilisent les mêmes touches pour les mêmes besoins. Une homogénéité qui autorise de fait, l’usage d’un pad.

pad_cs_bouttons

Un autre point important est la stabilité de l’ensemble. Le pad doit être pourvu d’un repose poignet suffisamment large et antidérapant. En outre le produit doit être stable sur la table, et pourvu également de pieds anti-dérapants en nombre suffisant. Enfin l’objet doit être assez large, mais pas trop de telle manière à pouvoir tenir aisément à côté d’un clavier sur le même plan de travail. Il doit être conçu aussi bien pour les droitiers que pour les gauchers, ou bien proposer deux versions. Mon pad réunit ces conditions et c’est pourquoi je l’ai adopté.

Enfin, c’est un affaire de goût, les touches doivent être sensibles mais pas trop, leur course pas trop longue mais suffisamment pour donner une impression de toucher adequat, surtout dans l’action (et dans les moments critiques).

Finalement, votre pad sera à la mesure de votre style de jeu. Si l’objet réunit des conditions minimales qui ont été énoncées ici, il devrait faire l’affaire. Maintenant qu’il soit programmable n’est pas nécessairement déterminant, car une sur-couche logiciel ralentira toujours, même un peu, votre config et donc la vélocité de jeu (ce n’est cependant peut-être pas quantifiable). La programmation de toutes manières peut-être faite sur votre souris, ou votre clavier qui sera toujours branché même en présence du pad. Par exemple mon pad est branché sur mon clavier G15 directement.
Les outils idéaux pour le gamer soucieux d’être efficace sera donc un pad associé à une souris véloce branchée en USB (les gains sont notoires). Et on se fait très vite à la transition clavier-pad. La réciproque est moins évidente.

1 commentaires On Les pads pour gamers

Laisser une réponse:

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Pied du site

Barre latérale coulissante