Comment naviguer sur le net discrètement

Il est depuis longtemps possible de téléphoner sans indiquer au destinataire son numéro. Cela n’a rien de choquant, et il est normal qu’on puisse masquer son numéro pour une infinité de bonnes raisons, et surtout pour des raisons auxquelles on ne pense pas. Notons que ces raisons, ne sont pas nécessairement illicites. Ainsi,  il devrait être très simple de pouvoir dans certains cas, naviguer sur le Net en toute discrétion et tout simplement, sans pour autant contredire la nettique.

surf_anonyme

Votre ordinateur, lorsqu’il va sur internet, est reconnu comme une machine grâce à une adresse automatiquement allouée. C’est le fameux IP. Ce numéro, équivaut finalement à un numéro de téléphone, est unique. Il permet de connaître votre lieu géographique d’où vous vous connectez, et votre fournisseur d’accès internet. Du reste, c’est votre FAI (fournisseur d’accès internet) qui attribue automatiquement cette adresse. Une fois ce numéro connu par les machines en face, là où vous surfez, n’importe quel code, n’importe quelle recherche spécifique, permet de remonter jusqu’à vous.
En tous cas, si vous vouliez être discret, c’est raté, car ce numéro est relevé par les serveurs distants, là où vous allez. Ainsi sur un forum, les administrateur peuvent tout à fait savoir qui a posté quel message, même si entre temps, vous changez de pseudo, par exemple.
Pour naviguer tranquillement et discrètement, il existe un moyen efficace et gratuit.
Cela suppose de posséder deux logiciels : Firefox et JAP.
JAP, va vous permettre de passer par un serveur proxy, c’est à dire un serveur qui va vous recueillir, et vous renvoyer vers les sites que vous voulez visiter, en vous attribuant un nouvelle adresse machine. Un nouvel IP. Et Firefox, grâce à ses extensions, va vous permettre de limiter les échanges entre votre ordinateur et l’extérieur, sans pour autant sacrifier la navigation bien entendu.
Ainsi, avec Firefox, il est impératif d’avoir l’extension NoScript ainsi qu’une extension qui gère les cookies. Vous pouvez utiliser par exemple Cookie Safe . Enfin il faut posséder également pour plus de commodité, l’extension Switch Proxy tool .

[box class= »info »]C’est la combinaison de ces éléments, qui devront être activés bien entendu, qui permet d’avoir une certaine invisibilité. Attention ce n’est pas 100% anonyme. L’anonymat complet est très difficile à réaliser. C’est en outre un non sens, puisque le principe du Net c’est d’être communiquant. Néanmoins, cela contribue bien à vous rendre très discret.[/box]

L’utilisation de proxy anonyme n’assure aucune discrétion. Il est très simple de remonter le courant et retrouver l’ip d’origine. De plus cela ralenti considérablement le débit de connexion.
L’anonymat impose un cryptage, des blocages, une évasion d’ip aléatoire, et un chiasma d’adresses machines (ce qui revient en fait au même). C’est l’ensemble de ces combinaisons qui permet l’anonymat. Le proxy ne résout en aucun cas ces conditions.

Ce petit tutorial s’articule ainsi en quatres parties :

  1. A quoi servent les extensions pour Firefox proposées ici ?
  2. Comment utiliser le logiciel JAP ?
  3. Réglages complémentaires et tests de discrétion.
  4. Limites d’utilisation

1 – Utilité des extensions de Firefox proposées ici

Si vous voulez surfez anonymement sur le net, il faut donc bloquer un maximum de dialogues entre votre machine et le réseau, sans pour autant bien entendu bloquer la navigation.
Lorsque vous allez sur un site, votre navigateur enregistre et ouvre une porte pour deux choses : les cookies, et le javascript. Les cookies permettent de personnifier un peu votre accès au site, il recueille donc quelques éléments de votre machine, de votre connexion, et parfois même un peu plus. Le JavaScript est « un code » de programmation qui s’ajoute aux codes classiques de mise en page afin d’améliorer le rendu des pages, la dynamique des pages, et parfois d’autres choses plus discrètes. Ainsi, vous avez un fragment de code qui provient d’ailleurs et qui rentre sur votre machine. La plupart du temps, ce code est sans danger. Mais il y a toujours un risque, et surtout, il pourrait tout à fait donner des renseignements sur votre machine, malgré notre volonté de surfer discrètement.

Ainsi, les extensions Cookies Safe et NoScript, vont nous permettent de bloquer complètement ces incursions.

L’installation de ses extensions est immédiate, vous pouvez les laisser paramètrer telle qu’elles le sont au départ. Elles vont tout bloquer !
ll faudra simplement penser à les désactiver une fois votre navigation furtive achevée.

La troisième extension, Switch Proxy tool, vous permet de passer d’un clic entre la navigation classique, et la navigation furtive, depuis votre navigateur Firefox. En effet, votre navigation ne sera pas la même selon que vous soyez sous un proxy (en utilisant ici JAP) ou non. Sous un proxy, quoique vous fassiez, la navigation sera ralentie. De plus certaines fonctions avancées du Net, vous seront refusées. Cette extension, permet donc de switcher facilement entre la navigation classique et la navigation sous proxy, sans à chaque fois passer par les menus de Firefox.

A gauche vous voyez l’extension Switch proxy et à droite cookie safe. Leur utilisation est assez intuitive.

Une fois ces extensions en place, nous allons pouvoir nous intéresser au logiciel JAP.

[hana-code-insert name=’Pub’ /]

2 – Comment utiliser le logiciel gratuit JAP ?

C’est la partie qui peut être un peu déconcertante. Toutefois, en suivant scrupuleusement les étapes, on devrait y parvenir sans trop de difficultés.

Vous avez donc téléchargé JAP, vous pouvez l’installer. Penser à désactiver votre antivirus, le temps de l’installation. Ce logiciel est sûr, mais les antivirus peuvent parfois créer des erreurs inattendues lors d’une installation.
Lors de l’installation JAP vous guide pas à pas. Suivez exactement ce qu’il vous propose. Sélectionnez le français, et ensuite le navigateur Firefox. Parfois l’aide sera en anglais. En fait, vous pouvez cliquer sur suivant dès qu’il s’agit de Firefox puisque nous allons l’expliquer ici, plus simplement. (en espérant que ça marche). A un moment il se peut que JAP vous demande de mettre à jour votre console JAVA. Vous pouvez l’accepter, de toute manière, sans la mise à jour de JAVA vous ne pourrez pas utiliser JAP. JAVA ne vous prendra pas trop de ressources sur votre ordi, et sert à pas mal d’autre chose.

JAP utilise par défaut le port 4001. Si vous avez un routeur, il faut donc ouvrir ce port. (les images sont petites, pour les voir en grand, cliquez simplement dessus.)

Une fois JAP installé, vous avez pour cela cliqué sur suivant partout, et à la fin, vous avez cliqué sur les deux lignes vertes (on force un peu l’installation, sinon vous n’en finirez pas), cela ne devrait par marcher ! Normal, nous n’avons encore rien fait du côté de Firefox.

Nous allons maintenant paramétrer le navigateur, afin qu’il accepte la navigation par proxy (et donc par JAP).
Il faut donc rentrer les informations de proxy de la manière suivante.

Ensuite, il faut indiquer à votre extension Swith Proxy tool, quel logiciel de proxy vous allez utiliser:

Enfin, il ne reste plus qu’à cliquer dans la barre inférieur de Firefox pour sélectionner JAP:

Maintenant tout est prêt ! Vérifions que votre navigation discrète soit efficace !

3- Réglages complémentaires et tests de discrétion.

Pour se convaincre que tout marche bien, nous allons procéder à deux tests.
Le premier, sans utilisation des extensions et de JAP, le second avec l’ensemble des extensions et JAP.
– Premier test: la navigation comme d’habitude.
Comment est reconnue votre machine sur le Net ? Pour le voir commencer par découvrir votre adresse IP sur ce site.
Ensuite que peut voir le serveur distant sur votre machine ? Pour le constater, allez sur ce site.
Enfin, pour voir visuellement sur une mappemonde où vous êtes, vous pouvez allez voir ici, et appuyez sur Start.

[box class= »info »]Laissez ces trois sites sur les onglets de Firefox, sans rien fermer !
Cela va nous servir pour l’étape qui suit ![/box]

– Second test: la navigation masquée.
Pour cela on lance donc JAP. En demande à NoScript de fermer tout accès à votre machine, et on switch vers la navigation sous proxy. (On utilise donc nos extensions. La troisième, celle des cookies, on la laisse pour le moment, vous pourrez à loisir bloquer les cookies d’un clic lorsque vous le voudrez).


On retourne sous nos sites, en principe les trois pages ont été automatiquement rafraîchies. Et là, surprise, on ne reconnaît plus votre machine !

Récapitulatif des étapes : Lancer JAP – Bloquer les scripts et les cookies avec les extensions – Passer votre Firefox sous proxy – Naviguez.

4- Limites d’utilisation

Ce tutorial n’a pour seul objectif que de comprendre comment votre machine est reconnue sur le net, et comment vous pouvez si vous le désirez être un peu plus anonyme lors de vos surfs.
Ces moyens ne sont pas absolus. Ils ne peuvent jamais, et en aucune circonstance, vous dédouaner du respect des lois en vigueur. Quoique vous fassiez, on peut toujours savoir qui vous êtes dès lors que votre machine est connecté au réseau. Simplement avec les moyens présentés ici, ce serait plus long.

Le surf anonyme voulu ici, n’est que le reflet de ce qui se fait avec le téléphone, vous ne voulez juste pas laisser votre adresse machine n’importe où.

2 commentaires On Comment naviguer sur le net discrètement

  • Permettez-moi de revenir sur quelques points :
    – Oui, mais il ne faut pas oublier que bien des sites internet refusent les requêtes provenant de votre futur proxy. Ainsi les banques, mais aussi le service de paiement paypal la SNCF vous renverra sur une page blanche lors du moment de payer. Il faudra alors inexorablement lever le proxy pour accéder à ces pages.

    – Autre chose, notamment sur Firefox, que j’utilise depuis de nombreuses années, certaines pages seront brouillées. Par exemple les e accent aigu ou grave se transformeront en ? ou un autre signe. C’est parfois franchement génant.

    – Autre chose. Lorsque vous passez par un tel serveur, pour masquer votre ip, vous lui confiez la totalité de vos frappes. Revenon au chapitre précédent sur les cartes bancaires. Admettons que vous tombiez sur un serveur qui ne refuse pas votre proxy et bien l’intermédiaire qu’est ce proxy n’aura aucun mal à retenir votre numéro de carte et vos codes ! On leur fait un bien beau cadeau la tout de même ! Et vous vous n’en saurez rien !

    – Alors ? Quel proxy est un proxy sérieux et quel autre est un sale proxy voleur ? Imposssible de le dire, je ne crois pas, mais je peux me tromper, qu’il existe une liste des serveurs dits propres sur le net.

    – Ce que je pense c’est qu’il est prudent de ne jamais taper une information sensible lorsqu’on utilise un proxy. Si vous devez payer quelque chose, sortez du serveur, redevenez un ordinateur normal puis saisissez votre texte, vos numéros.

    – Dire qu’un serveur proxy ralentit la navigation internet n’est pas forcément vrai. En effet, ces routeurs ont des bandes passantes bien plus larges que la notre de façon à faire face au surprlus de connection engendré par nos demandes de proxy. Cela veut dire en clair que, pour certains proxy on aura une accélération des connections internet et non pas forcément un ralentissement.

    – Je reviens un peu sur la protection des données. Sous firefox, sous explorer, on peut enregistrer un ou plusieurs mots de passe. C’est à mon sens une mauvaise idée car alors, lors d’une connection à votre site web préféré, vous faites cadeau de ce mot de passe au serveur proxy.

    – Alors que faire ?

    Utiliser un proxy oui, pourquoi pas, c’est d’ailleurs mon cas.

    Mais ne jamais laisser passer par lui vos mots de passe, vos numéros de carte bleu, vos données sensibles, le quitter au moment ou on vous demande de le faire. C’est une question de bon sens.

    J’attends avec impatience et désespoir, que des serveurs libres de proxy deviennent des zones de pishing, de hackage de vos données. C’est obligatoire que cela arrive, et si ça se trouve, cela existe déja, mais nous n’avons aucun moyen de vérifier cela…

    C’est tout de même terrible à dire non ?

    Prudence donc !

  • @francis:
    Je ne savais pas du tout qu’un proxy pouvait accélérer une connexion internet. En tous cas je n’ai jamais eu cette expérience. 🙂

    Quant aux risques d’exploitation frauduleuse des serveurs libres, je fais confiance à la communauté. L’expérience Wikipédia montre qu’en définitive, le bon triomphe.

    Merci pour toutes ces précisions !

Laisser une réponse:

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

Pied du site

Barre latérale coulissante