Clicky

Naviguer / Recherche

Une date relative pour vos posts WordPress

Date relative pour WordPress

Si vous en avez assez que votre blog ressemble trop à une succession de dates, surtout lorsque vos posts sont irréguliers, vous pouvez remplacer les dates classiques par une date relative, c’est à dire qui indique depuis combien de temps ce post à été écrit.

Ordinairement, bien que cela dépende de votre template, WordPress (WP) utilise la date classique, par exemple 14 juillet 2011 pour dater vos messages. Pour cela WP utilise la fonction

[code]<?php the_time(‘j F Y’); ?>[/code]

par exemple, ou bien

[code] <?php the_date(); >;[/code]

Depuis la version 3.0, WP utilise un autre code qui permet d’utiliser dans vos posts le temps relatif qui nous intéresse. C’est la fonction

[code]<?php human_time_diff( $from, $to ) ?>[/code]

Cette fonction permet d’afficher quelque chose comme  « il y a deux heures » ou « hier ». Ainsi, afin de procéder au remplacement de toutes vos dates sur votre site tournant sous WP, il va être nécessaire de modifier trois fichiers: index.php ; page.php ; single.php. Vous repérez une ligne comportant soit: Lire la suite

Page blanche après redirection d’un post protégé

WordPress 3.1 permet de créer des posts destinés à des lecteurs ciblés. Ce peut être, comme c’est le cas sur RBO, des posts destinés à la famille proche. Pour cela vous créez un post avec mot de passe, lequel sera donné facilement par courriel ou téléphone aux personnes concernées.

Le problème avec WordPress, est que le système de redirection interne ne fonctionne pas très bien. Avec certains navigateurs (Firefox et Opéra par exemple), après avoir entré le mot de passe, vous aurez une page blanche. Il faut recharger la page à l’index pour pouvoir accéder au post, votre mot de passe ayant malgré tout libéré l’accès, sans que vous le sachiez véritablement. Pour les webmestres, c’est un problème, car vous ne trouverez rien sur le net de concluant à ce sujet, et les multiples messages sur les forums d’aide qui traitent de ce problème n’ont pas de réponse. A ce propos, il est étonnant que le forum officiel de WordPress.com ferment ces sujets pour lesquels aucune réponse n’est apporté. Lire la suite

Eviter les erreurs 404 après une redirection

Si vous migrez un site web vers un autre site web avec un domaine différent en utilisant une redirection permanente 1, vous risquez d’avoir pendant quelques temps un beau paquet de retours de pages avec des erreurs 404. En effet, les moteurs de recherche continuent à recevoir les requêtes de mots clés avec les pages précédemment indexées de votre ancien site. Et puisque vous avez inséré une redirection, vous recevrez sur votre nouveau site ces requêtes.

Erreur404

L’idéal dans ce cas est que votre nouveau site les prenne en compte, en les adaptant à votre nouvelle indexation.
Il existe pour WordPress une extension qui permet de faire cela : Permalink Finder Plugin. Cet excellent plugin vous évitera ainsi d’obtenir un trop grand nombre de pages d’erreurs, en recherchant sur votre nouveau site les liens qui correspondent à la requête initiale. Votre site n’est plus passif, il affichera toujours une réponse à la demande de l’internaute qui utilise les moteurs de recherche.
Ce plugin est d’autant plus efficace si vous avez par exemple transféré en l’état les  messages de votre ancien site vers votre nouveau site. Les titres étant les mêmes, les mots clés également, la page affichée sera souvent la bonne. Lire la suite

  1. En insérant dans le .htaccess une ligne RedirectPermanent / http://nouveaudomaine

Eviter le spam sous WordPress

WordPress est fabuleux, mais il est une chose pour lequel il n’est pas formidable, c’est qu’il est la cible de tous les spams de l’univers. C’est en somme assez logique puisque c’est le CMS le plus répandu actuellement.

Vous trouverez sur le net mille et une manières de lutter contre ce fléau. On peut parler des spams comme cela puisque vous le constaterez rapidement, vous n’aurez jamais un seul message de ce type  qui soit intéressant ou simplement d’origine humaine. La plupart des solutions préconisent alors  l’usage d’une captcha, ce qui est un système assez performant mais lourd à utiliser. C’est, pour nous commentateurs fébriles, une plaie, puisque cela nous impose un acte supplémentaire dans notre surf quotidien. Et puisque nous surfons beaucoup, le temps nous est compté. Devoir le dépenser à recopier des mots que l’on lit une fois sur deux correctement, est donc pénible.

Dans WordPress (WP), vous avez un plugin assez indispensable avec Askimet. Vous pouvez l’installer, il vous supprimera une partie des spams dans vos commentaires – mais pas dans votre formulaire de contact. Ne vous encombrez pas de trop d’extensions cependant, ceci afin de garantir un minimum de sécurité sur votre site, et de fluidité d’ensemble. Optez plutôt pour des solutions directes. Ainsi, pour éviter le spam dans votre formulaire de contact, vous pouvez faire deux choses : utiliser une adresse gmail comme adresse de réception et inscrire quelques lignes dans votre fichier .htaccess . Une attaque de spambots réduit vos échanges sur le web en une corvée !Gmail gère en effet très bien les spams. Google possède certainement le plus grand nombre de serveurs au monde, et ceux dédiés (si c’est le cas, ce qui n’est pas certain) aux comptes gmails, recueillent quotidiennement une quantité astronomique de spams, et les classent comme tels. Ainsi, votre propre boite mail sera aisément nettoyé de spams, fruit de l’expérience de tous les autres utilisateurs de gmail dans le monde (et ce n’est pas rien).
La seconde chose que vous pouvez faire, est d’inscrire quelques lignes dans votre fichier .htaccess à la racine de votre site. En fait, vous allez demander à votre serveur (qui doit cependant tourner sous Apache/Linux) de ne prendre en compte l’écriture sur le formulaire de contact que de ceux qui proviennent effectivement de cette page de votre site, et non d’un robot automatique qui œuvre depuis un sombre serveur en Asie (ou ailleurs) : Lire la suite

Supprimer une redirection malveillante

Si vous avez plusieurs sites, qu’ils tournent sous différents moteurs, auxquels vous ajoutez des extensions et que vous laissez l’ensemble tourner tranquillement, au bout d’un moment, vous aurez indubitablement une faille de sécurité quelque part dans vos sites. C’est ce qu’il m’est arrivé avec mon portail tournant sous Joomla.

Le code malicieux injecté via cette faille de sécurité (elle était dans le composant Ozogallery sous Joomla qui n’était pas à jour), va automatiquement lorsque GoogleBot visitera votre site, le rediriger vers un site qui contient des codes malveillants. Ainsi, ce sont des lignes de codes en base 64 qui sont injectés quelque part dans vos fichiers qui créeront cet environnement indésirable, et vous allez le voir franchement pénible à terme.
En effet, Google va rapidement s’apercevoir du problème, et classer votre domaine du site comme étant malveillant, même si vous n’y êtes pour rien. Dès lors votre site ne peut être visité par ceux qui ont comme navigateurs Firefox avec les options de protection activées, ou Chrome. Pire encore, une requête Google sur votre nom ou votre domaine, sera systématiquement orienté vers ce site malveillant. Lire la suite

WordPress vs Joomla!

A priori WordPress et Joomla! sont deux moteurs qui n’ont pas les mêmes objectifs. Pourtant avec l’un comme avec l’autre, leur modularité permet de créer quasiment n’importe quel type de site web, du blog à la galerie photos en passant par le site communautaire.

Jusqu’à présent j’étais un inconditionnel de Joomla. C’est un CMS puissant, soutenu par une dynamique communauté francophone, qui laisse libre court à la créativité. Pourtant, depuis que mon portail principal a été l’objet d’une injection de code malicieux, j’ai réfléchi à une évolution complète de mon environnement réticulaire. Il me fallait un nouveau site, plus modeste mais solide et particulièrement évolutif. Je me suis tourné alors vers WordPress par hasard, lorsque je découvris sur le net un template qui correspondait à l’idée que je me faisais d’un petit site perso réactif.
Joomla me semblait en effet être une trop grosse machine à faire tourner, bien que je commence franchement à bien le connaître. WordPress s’impose alors comme quelque chose de sérieux, mais facile d’accès, et surtout incroyablement évolutif. Lire la suite