Clicky

Naviguer / Recherche

Prédictions politiques

En 1987, l’Évènement du Jeudi titrait fièrement à sa une : « Pourquoi Chirac ne sera jamais président ». Ils étaient sûrs d’eux. Moult analyses étayaient cette affirmation, et M.Chirac fût élu deux fois, tandis que l’Evènement du Jeudi disparaissait du paysage journalistique 1. Nous retrouvons aujourd’hui encore le syndrome du devin, comme quoi l’expérience des autres ne sert pas toujours, avec M.Royal et son hypothétique succès aux présidentielles de 2012.

C‘est plus fort qu’eux. Les journalistes, qui se disent analystes, s’imaginent au grès d’un vague sondage tendancieux (ou comme celui-çi) pouvoir dégager des prédictions politiques. Rien pourtant ne pourrait confirmer, ou infirmer, de telles prédictions. Au nom de quoi par ailleurs, un journaliste pourrait-il se substituer au libre arbitre des citoyens-électeurs, qui, autour de moi en tous cas, ne pensent pas du tout à ce qu’ils vont faire dans trois ans.
Encore faudrait-il qu’ils survivent à l’apocalypse annoncée de 2012, puisque les Mayas ne voyaient pas plus loin que cette année là dans leur calendrier. Au passage, peu de personnes savent précisément pourquoi le calendrier maya s’arrête à cette année.  Pourtant, l’homme moderne, peut-être un lointain cousin des journalistes-devins, voit au travers de ces simples fait, également une prédiction, malheureuse de préférence.

Lire la suite

  1. Il faut tout de même admettre, que ceci n’est nullement la conséquence du titre prémonitoire, raté.