Clicky

Naviguer / Recherche

Importer dans Outlook un calendrier Google

Si vous utilisez Outlook 2010 (ou antérieur) et que vous voulez récupérer un calendrier depuis votre Google Agenda, celui de votre conjoint par exemple, il existe un moyen assez pratique et rapide pour y parvenir.

La première étape consiste à aller sur votre Google Agenda, vous cliquez sur les paramètres du calendrier voulu en le mettant en surbrillance.

Sélection agenda

Ensuite vous affichez les paramètres d’exportation de cet agenda, et vous descendez tout en bas afin de découvrir plusieurs manières de l’exporter. Vous choisissez le lien privé ICAL (en vert): Lire la suite

Synchroniser Outlook et Gcalendar

Il existe un petit programme pratique qui permet la synchronisation entre votre calendrier Outlook et le calendrier en ligne de Google. C’est Google Calendar Sync et c’est gratuit.
Vous pouvez régler la synchronisation dans les trois sens possibles : d’Outlook vers gCal, de gCal vers Outlook, ou dans les deux sens. Vous pouvez également paramétrer la période de synchronisation.
La seule chose à penser est de désactiver les calendriers spéciaux, soit dans votre logiciel Outlook soit dans gCal, sans quoi vous risquez d’avoir une redondance (les jours fériés par exemple).

Testé et approuvé !

star
star
star

Supprimer une redirection malveillante

Si vous avez plusieurs sites, qu’ils tournent sous différents moteurs, auxquels vous ajoutez des extensions et que vous laissez l’ensemble tourner tranquillement, au bout d’un moment, vous aurez indubitablement une faille de sécurité quelque part dans vos sites. C’est ce qu’il m’est arrivé avec mon portail tournant sous Joomla.

Le code malicieux injecté via cette faille de sécurité (elle était dans le composant Ozogallery sous Joomla qui n’était pas à jour), va automatiquement lorsque GoogleBot visitera votre site, le rediriger vers un site qui contient des codes malveillants. Ainsi, ce sont des lignes de codes en base 64 qui sont injectés quelque part dans vos fichiers qui créeront cet environnement indésirable, et vous allez le voir franchement pénible à terme.
En effet, Google va rapidement s’apercevoir du problème, et classer votre domaine du site comme étant malveillant, même si vous n’y êtes pour rien. Dès lors votre site ne peut être visité par ceux qui ont comme navigateurs Firefox avec les options de protection activées, ou Chrome. Pire encore, une requête Google sur votre nom ou votre domaine, sera systématiquement orienté vers ce site malveillant. Lire la suite

Facebook, Twitter et mon cyber personnage

Les réseaux sociaux sont actuellement le centre de nombreuses  discussions sur le net. Sur Facebook on parle de quizz, sur twitter on parle de twitter et de Facebook, sur Friendfeed on ne parle plus que de Facebook, et ailleurs sur la toile on analyse à tout vent l’utilité et le devenir de ces réseaux sociaux. A quoi peuvent servir ces services ? Est-ce bien ou inutile ? Que puis-je en faire ? Que choisir ? Les questions ne manquent pas car on imagine qu’il y a autant d’applications possibles qu’il y a d’internautes. Pourtant si l’on sort du giron très confidentiel et éphémère des gens d’influence sur le net, on constate rapidement que votre place dans tout ce fatras n’est pas évidente.

Réseaux Sociaux

Afin de ce faire une idée pas trop hasardeuse, rien ne remplace l’expérience. C’est ainsi que je me suis inscrit sur Facebook il y a plus d’un an, sur Twitter il y a quelques mois, puis sur Friendfeed, Tumblr et tout l’attirail qui va avec : bit.ly, twitpic, twitterfeed1 Je n’avais pas particulièrement besoin de ces outils mais j’étais intrigué par leur potentiel. J’ai tenté de participer un peu aux groupes francophones (vraiment peu car le temps m’est compté), lu avec assiduité les 200 tweets quotidiens, cliqué sur les liens (au contraire de la plupart des utilisateurs de Twitter), répondu à quelques personnes que je ne connais pas (sans retour souvent), voulu partager mes quelques billets d’ici et de mon portail. Une effervescence que je trouve disproportionnée et dont l’impact est invérifiable pour moi. Ce qui est certain c’est que je me suis senti un peu seul. J’avais l’impression de lancer des bouteilles à la mer, combien même je ne fus pas au désespoir.

Il n’existe en effet rien de logique dans l’utilisation de ces services. L’objectif initial est cependant tout à fait limpide : mettre les gens en relation, si possible les personnes avec lesquelles vous avez des affinités et partager avec elles ce que vous écrivez ou produisez sur le net. Lire la suite

  1. Vous pouvez vous reporter à un de mes petits articles à ce sujet. Le vocable Twitter y est explicité. Si vous avez peu de temps et que malgré tout vous adorez Twitter, tentez les solutions d’organisation des flux comme Tweetvisor.