Clicky

Naviguer / Recherche

La problématique des déchets spatiaux

Si aujourd’hui les problèmes des hommes se recentrent sur Terre, demain, nous retournerons dans l’espace. Il est vrai que tant que nous ne serons pas parfaitement bien intégrés dans notre propre milieu de vie, notre belle planète bleue comme une orange, nous n’irons pas explorer l’infini. Néanmoins, quelques étapes ont déjà été franchies, et la trace de l’homme est déjà perceptible dans le proche espace, hélas.

Cette trace sera pour les générations futures, nos déchets spatiaux. En effet, au jour d’aujourd’hui notre présence dans l’espace est déjà fortement marquée par la somme considérable des débris que nous avons pu laisser flotter derrière nous, à peu près 135 millions d’objets de moins d’un centimètre. Le problème, car c’en est un, est qu’un débris aussi insignifiant soit-il sur Terre, devient dans l’espace un missile destructeur en puissance. Comprenez que puisque la gravitation n’agit plus là-haut, tout objet qui se sépare d’un vaisseau ou d’un homme flottant dans l’espace, poursuit sa trajectoire à une vitesse constante particulière élevée (28000 km/h !). A cette vitesse — qui dépend de l’altitude orbitale, plus l’objet sera prés de la Terre, plus vite il ira — et compte tenu des lois universelles de la physique, n’importe quel corps pourvu d’ une masse, devient un missile. Puisque l’énergie mécanique, celle qui déterminera en partie la force d’un impact, est proportionnelle au carré de la vitesse, un simple boulon, ou un gant de spationaute, traînant dans l’espace, est potentiellement  un objet de destruction.­­

Lire la suite