Clicky

Naviguer / Recherche

Le prêt solidaire, une autre manière d’aider

Depuis peu, grâce à un article paru dans le NouvelObs, j’ai découvert un site de financement solidaire d’auto-entrepreneurs : Babyloan.org.
Grâce à l’équipe de Babyloan, il vous est possible de financer grâce au micro crédit, une petite activité gérée par des personnes vivant en dessous du seuil de pauvreté, et qui ne sont ainsi pas bancarisable (pardonnez-moi ce barbarisme).

Contribuer à ce système (voyez ma fiche) c’est sans aucun doute permettre la réduction de la pauvreté dans le monde, tout en  respectant la dignité des femmes et des hommes, puisque cela finance leur travail. C’est enfin une bonne occasion de financer ceux à qui on ne prête rien, afin de contribuer à la répartition de la richesse, partout dans le monde.

A la suite, une petite vidéo de présentation :
Lire la suite

La retraite des crétins

Dans la série des discussions sans limites, je demande la retraire et les régimes spéciaux. Voici quelques morceaux choisis de discussions, dans la suite du thème de mon papier précédent les crétins et la retraite. Même si je n’ai pas bien entendu de recette toute faite pour ce sujet complexe, les limites sont déjà bien définies.

Les régimes spéciaux sont ils la clé de voûte de notre système de retraite ?

Qui dit anti économique dit antisocial, car on ne peut combattre la misère sans croissance. Les régimes spéciaux de retraites sont anti-économiques.

discussions forums

L‘économie telle que le décide actuellement certains hommes, on ne l’a pas demandé.
Ils peuvent aller faire des pâtés de sable avec leur CAC 40 et leur croissance. Ça ne m’intéresse pas. Ce qui m’intéresse en revanche c’est le choix, la liberté, l’anti-conformisme, la diversité et donc la vie. Vivre selon nos propres rythmes et non selon une oligarchie qui se complaît dans une obstinante erreur.
Devenir un automate réglé par d’autres hommes, qui finiront bien comme moi entre quatre planches n’est pas un objectif.
Je pourrais également ajouter que pour les régimes spéciaux il ne s’agit pas d’avantages mais de compensations.
En France, compensation, doit avoir une signification particulière ou ce mot est absent du dictionnaire, car on ne l’emploie pas. On dit de suite avantage. Comme si ce qu’avait l’un manquait à l’autre.
Or ce point de vue est déjà en soi de peu de vertu, mais en plus il est absurde.
Lire la suite