Clicky

Naviguer / Recherche

Ces abominables abonnements

La vie moderne impose des abonnements. Partout, pour la culture, le divertissement, les fluides, les assurances. Si on n’y prend garde, le budget familial s’érode rapidement. Il ne se passe pas un mois sans qu’une famille au budget serré ne se pose la question d’un arbitrage économique sur la série des abonnements contractés.

S’il est rapide de commander ou de prendre un abonnement, en un clic, il est bien souvent beaucoup plus compliqué de résilier. C’est parfois un chemin sinueux de recherche qui aboutit la plupart du temps vers une lettre à formuler et à envoyer à un service de résiliation. Notez bien que si l’on vous appelle par votre prénom pour vous inciter à vous abonner, lorsque vous voulez à votre tour effectuer une démarche, vous n’aurez que des machines face à vous ou d’obscurs services sans nom, aux chiffres effrayants qui vous incitent au final à ne plus envoyer un simple courrier, mais un recommandé avec accusé de réception, histoire de se rassurer et d’humaniser quelque peu votre démarche. Démarche pourtant initialement anxiogène, car vous êtes en demande suite à des difficultés réelles. Lire la suite

Faut-il éviter Halloween en France?

Vers la fin octobre, tous les ans, la fête d’Halloween bat son plein dans les pays anglo-saxons. En France, ce concept fut introduit, de manière sans doute artificielle, vers la fin des années 90. D’aucuns n’y ont vu qu’un vecteur marketing, quelque chose qui ne nous appartient de toutes manières pas, une culture étrangère. Pourtant au delà de la nécessité de s’équiper en matériel, et donc de devoir l’acheter, de tout transformer en citrouille, n’y a t-il pas avec Halloween, un excellent moyen de préparer nos enfants à accepter ce qui ne peut l’être, la mort ? Voici une petite réflexion, toute personnelle à ce sujet.

Free Mobile camoufle t-il le business ?

L‘opération buzz mené par Free est impressionnante. Free est très fort pour tout ce qui est avant leur produit, sans dépenser un centime, n’en déplaise aux agences du pub qui l’ont mauvaise, pensez-donc, la marque bien connue de low-cost-techno a probablement réussie son entrée dans le monde fermé et étrangement homogène de la téléphonie mobile. Sur Twitter, on s’emballe, on se sent floué car nous voici, après l’intervention du PDG de Free, transformés depuis l’état de geek accros du smartphone, en celui de poulet plumé depuis tant d’années. C’est très désagréable, et qui plus est cela nous fait perdre la notion de business et des ces ficelles.
En période électorale, vous allez comprendre le rapprochement, il est sans doute bon de mesurer les effets d’annonces, pour n’en retenir que la substantifique moelle, ou simplement la vérité.

Free n’est pas un association caritative à but humanitaire. Non, c’est une société qui fait du business dont l’objectif est d’être rentable. Mais cette société est arrivée sur le champ de bataille après tout le monde, ou sans doute avec de moindres moyens. Ce fut le cas pour internet, c’est à nouveau le cas pour la téléphonie. Free ne peut donc pas arriver, et prétendre faire la même chose que tous les autres, mais en mieux, en l’occurrence en étant moins cher, avec le même service. Free, en toute intelligence adaptative, a donc profité d’une niche, celle qui prétend que tout ce qui ce fait depuis aujourd’hui est obsolète ou injuste pour nous. C’est la niche de la corde sensible, celle qui est alimentée par bien des faits ou des fantasmes. Lire la suite

Parler d’assistanat en France : est-ce intelligent ?

C‘est une rhétorique bien huilée. Afin de chatouiller nos instincts les plus vils, ceux qui encensent un égocentrisme mélangé à un patriotisme saumâtre qui ne signifient pas autre chose que l’on aime défendre notre magot, les politiques de temps à autres nous servent l’idée que la France est un pays d’assistés. Les politiques, mais aussi les citoyens ordinaires vous affirment cela, sans honte, c’est leur droit, mais surtout sans aucune notion sur l’éventuelle justesse de leurs propos, ce qui est plus ennuyeux.
Peut-on encore aujourd’hui parler de notre pays comme un pays d’assistés sans risquer de passer à côté de la vérité ?
En outre, dans l’hypothèse de travail que cela puisse être le cas, serait-ce envisageable sérieusement de croire que les sommes débloquées l’aient été sans contrôle ou études sérieuses, et enfin, que leur suppression soit judicieux ?

La première chose qu’il pourrait être bon de se mettre en mémoire, est qu’il est impossible de vivre aujourd’hui en France avec les seules aides sociales. Cela pour plusieurs raisons. La première est que vous ne pouvez pas cumuler les aides sociales. Vous pensez bien que le système prévoit, initialement, que le RSA par exemple ne dépasse pas 60% du SMIC, et que le cumul avec d’autres allocations se fait toujours avec un coefficient modérateur qui entraîne la diminution de la principale allocation.
En effet, un système correctement pensé ne va pas favoriser une logique non constructive, celle de l’oisiveté, aux dépends d’une logique de production, seul moteur de tout notre système économique. Il n’y a que des détracteurs de mauvaise foi pour le croire.

Lire la suite

Un café nommé absurde

C‘est le truc à posséder, le cadeau idéal, la machine énorme à faire un café tout petit se vend bien. Vous savez, les dosettes, en alu, ou rondes, que l’on place dans une machine super design? Non, je ne donnerais pas de marque. Chouette un bon café ! Mince que c’est bête autant d’emballages pour si peu, et à 15 fois le prix de café initialement produit !

café noir

Ah, vous aimez bien votre machine à expresso ? Et bien moi je la trouve révoltante cette machine. Songez, que des génies (oui c’est génial) ont réussi à relancer un marché qui était en perte de vitesse, celui du café. Pour cela ils ont inventé un concept fabuleux, faire avec du vieux et de l’ultra connu, quelque chose de luxueux, de rare et donc de précieux. Vendre un produit qui ne coûte rien – la pauvreté des producteurs peut l’attester, très cher, en réinventant le coup du grand cru emprunté au passage aux vignobles.
Ou comment vous faire croire que votre vieux café filtre est ringard face à l’extraordinaire perle noire qui goûte dans votre tasse depuis une machine fabuleuse qui extrait ce précieux liquide depuis un écrin scintillant. Lire la suite

Le mythe moderne

 

Sisyphe pourrait être de notre époque. Il s’y retrouverait. Souvenez-vous de ce mois de noël 2005. Entendiez-vous ces « journalistes » qui vantaient, après l’embrasement des banlieues, celui des cartes bleues. Les français consomment, flambent leurs cartes de crédit !
La belle affaire me direz-vous !

illusion brulante

Je prétends au contraire que nous assistons là au un bien difficile second souffle de notre système. Il faut consommer n’est-ce pas ? Autant faire croire que tout le monde suit ce jeu, et ainsi, en bons mammifères que nous sommes, nous allons copier ce comportement, faire de même, consommer, même si nous n’en avons pas l’opportunité, ni même les moyens.
Ainsi on vous dit que vos voisins, eux, consomment, et beaucoup s’il vous plaît. Pardonnez-moi, mais quel intérêt y a t-il à répéter tous les jours, que de l’argent est dépensé ? Ajoutez à cela l’obligation d’accepter cette période comme étant festive ? non ? Vous n’avez pas déprimé vous parce que les autres font la fête ? – Et afin d’en être persuadé, décorons tout ça dès novembre. Ces guirlandes sont le témoin d’un État d’esprit nécessairement festif.
Vous aviez un doute ? Mais dépensez donc !

Lire la suite