Clicky

Naviguer / Recherche

Le chiffre manifeste

Les manifestations de ces derniers jours en France, ont été la  source de diverses interprétations dans leur comptage. Cela allait d’un facteur 1 à 10, et les syndicats furent toujours très optimistes. Pourquoi d’ailleurs se glorifier d’un chiffre fort, comme de l’inverse ? Se réjouir de beaucoup de manifestants serait étrange dans un pays libre tel que le nôtre, car trop de mécontents, tandis qu’un chef d’état a été élu au suffrage universel – pour un mandat qui ne prévoyait pas une réforme des retraites dans ses promesses, ne correspond pas à un pays en paix sociale. Une faible participation quant à elle, ne peut pas être à la gloire des réformes proposées. Cela montre simplement que la démocratie est malade et ses citoyens apathiques.
On peut adhérer à ces réformes, mais dans ce cas on adhère également à l’idée que les financiers internationaux ramassent cette année des milliards, après avoir fait la quête auprès des citoyens il y a un an … (voyez ce papier), on adhère également au principe d’une longévité exceptionnelle ou d’une embauche systématique des séniors, et là d’un seul coup je doute de votre enthousiasme, ou alors nous sommes devant un autre problème.

Quelque soit la valeur du comptage, il importe finalement peu. Certains s’enorgueillissent même de méthodes dites scientifiques, il faut pourtant des protocoles qui infirment ou confirment la méthode, ce qui ne semble pas être le cas ici.

Il faut cesser d’avoir tort avec précision pour commencer à avoir vaguement raison. (John Maynard Keynes)