Clicky

Naviguer / Recherche

Pourquoi les contrats Pékin Paris ne vont pas aider les français

14 milliards d’euros seront les fruits des accords commerciaux entre la Chine et la France. Beaucoup d’argent, 20 entreprises mais peu de succès pour le travailleur lambda français.

Chine - Paris

En effet, en France 80% des emplois sont tenus par les PME et les TPE. Or pour ces mirifiques contrats ces entreprises ne sont pas concernées et l’Élysée tire un trait sur les droits de l’homme ou n’hésite pas à bloquer la moitié de Paris pour accueillir une délégation chinoise titanesque aux exigences princières (100 chambres au Negresco de Nice, une bonne partie du palace George V à Paris). Ainsi, non seulement les français payent pour un train de visite d’état sans doute exagéré, mais en plus les retombées bénéfiques ne profiteront qu’aux actionnaires (souvent lointains) et non aux salariés, puisque vous le savez pendant que les entreprises du CAC40 augmentent leurs bénéfices, les salaires stagnent. C’est la crise il paraît.

Accueillir ainsi ceux qui signent des chèques est sans doute une bonne chose. Cependant, il n’est pas utile d’annoncer aux citoyens que c’est bon pour eux, car en réalité il n’en est absolument rien, ou tellement peu. Ce qui fait mal en revanche pour l’électeur que je suis, c’est de constater que l’on peut sacrifier un prix Nobel chinois, les droits élémentaires des tibétains et autres « foutaises » pour afficher triomphalement la quête du contrat commercial qui n’impressionne que la France, puisque la Chine considère maintenant depuis longtemps la France comme un pays faible avec lequel de toutes manières les échanges commerciaux sont totalement déséquilibrés.
Ce n’est donc qu’une affaire diplomatique d’un ancien temps, bien loin des promesses d’un monde nouveau qu’on tente de nous vendre pourtant. Aujourd’hui encore, l’argent vaut plus que l’homme, ou l’homme n’est qu’argent, comme vous préférez.